Cavusoglu: "une Turquie qui se laisse imposer sa conduite, ne peut survivre dans cette région"

Le vice-Premier ministre turc, Hakan Cavusoglu a déclaré, "Selon notre conception de la politique, une Turquie qui patiente au pas de la porte, qui laisse de côté ses thèses et revendications pour se laisser imposer sa conduite, ne peut subsister dans cet

825279
Cavusoglu: "une Turquie qui se laisse imposer sa conduite, ne peut survivre dans cette région"

Le vice-Premier ministre turc, Hakan Cavusoglu a déclaré, "Selon notre conception de la politique, une Turquie qui patiente au pas de la porte, qui laisse de côté ses thèses et revendications pour se laisser imposer sa conduite, ne peut subsister dans cette géographie".

Cavusoglu a effectué, mercredi, une visite d'inspection dans la province d'Usak à l'Ouest de la Turquie.

Depuis le siège de l'Ak Parti (parti de la Justice et du Développement) dans la province, Cavusoglu a prononcé un discours qui a porté sur l'actualité.

Il a indiqué que toutes les décisions sont prises en plaçant toujours le peuple au coeur des priorités.

"Malheureusement, la Turquie traverse, depuis ces dernières années, des zones de turbulences. Les pays occidentaux se sont trouvés face à un leadership capable de proposer ses propres thèses, ce dont ils n'avaient pas l'habitude", a-t-il poursuivi. .

"Selon notre conception de la politique, une Turquie qui patiente au pas de la porte, qui laisse de côté ses thèses et revendications pour se laisser imposer sa conduite, ne peut survivre dans cette région", t-il relevé. 

Cavusoglu a rappelé que le président de la République, Recep Tayyip Erdogan a toujours placé le peuple au coeur de ses préoccupations. 

"Dans le passé, les partis politiques plébiscités par le peuple ont, une fois de retour à Ankara, étaient obligés de plier face aux foyers tutélaires internationaux. Au lieu de répondre aux attentes et revendications du peuple, ils lui ont complètement tourné le dos. Et dans ces conditions, ils ne sont jamais parvenus à se faire accepter et gagner la considération du peuple" a t-il expliqué. 

Cavusoglu a souligné que malgré toutes les attaques dont l'AK Parti a été la cible depuis sa création, la croissance de la Turquie a été multipliée par quatre et est devenue la 17 ème économie mondiale.

Précisant que son parti travaille d'arrache pied pour atteindre les objectifs fixés pour 2023, Cavusoglu a insisté sur le fait que les générations futures se rendront compte que les cadres d'aujourd'hui ont écrit l'histoire. 

Il a également critiqué les positions et attitudes de certains politiciens turcs, qu'il estime être contre productives du point de vue des intérêts de la Turquie. 

"Vous ne pouvez rien attendre d'une personne qui s'exprime d'une certaine façon le matin et d'une autre le soir. Ceux qui, dans les partis politiques, prennent position contre nos drones armés qui infligent de lourdes pertes à l'organisation terroriste (PKK), et se lamentent sur leurs sorts, alors même que nous déplorons le sacrifice de nombreux de nos jeunes dans la fleur de l'âge, ne peuvent rien apporter à ce pays. Ceux qui utilisent le même vocabulaire que les terroristes du PKK et de FETO (organisation terroriste guléniste) n'apporteront aucun bénéfice à ce pays", a-t-il martelé.

AA



SUR LE MEME SUJET