Cavusoglu :"La partie turque de Chypre a des droits sur les réserves se trouvant autour de l'île"

Cavusoglu a répondu, mardi, aux questions des journalistes sur l'actualité à l'occasion d'une conférence de presse conjointe organisée à l'issue d'un entretien réalisé à Ankara, avec son homologue estonien Sven Mikser.

773276
Cavusoglu :"La partie turque de Chypre a des droits sur les réserves se trouvant autour de l'île"

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a déclaré concernant la recherche d'hydrocarbure entreprise unilatéralement par Chypre du Sud: "La décision unilatérale des autorités de la partie grecque de Chypre n'est pas juste, car la partie turque de Chypre a des droits sur les réserves se trouvant autour de l'île".

Cavusoglu a répondu, mardi, aux questions des journalistes sur l'actualité à l'occasion d'une conférence de presse conjointe organisée à l'issue d'un entretien réalisé à Ankara, avec son homologue estonien Sven Mikser.

Interrogé sur les activités de recherches d'hydrocarbures entreprises unilatéralement par Chypre du Sud en mer Méditerranéenne, Cavusoglu a précisé, "La décision unilatérale des autorités de la partie grecque de Chypre la-dessus n'est pas juste, car la partie turque de Chypre a des droits sur les réserves se trouvant autour de l'île".

Cavusoglu a également rappelé les paroles prononcées par le Secrétaire général de l'Organisation des Nations-Unies (ONU), António Guterres qui avait spécifié que les négociations ne pouvaient pas se poursuivre ainsi.

"C'est devenu une habitude, ils ont rejeté le plan Annan par référendum en 2004, mais leurs protecteurs les ont récompensé en les acceptant dans l'Union Européenne (UE). Ils ont été gâtés bien sur. Quoi qu'ils fassent, ils sont soutenus. Maintenant, ce tout petit membre (à l'UE) ne fait pas que bloquer le processus d'adhésion de la Turquie à l'UE, il bloque plusieurs processus. En réalité, c'est le comportement de l'EU qui a abouti à ce résultat" a-t-il dénoncé.

Et Cavuşoglu d'ajouter : "A partir de maintenant, il y aura d'autres processus sur Chypre. Ce processus ne peut pas perdurer ainsi éternellement".

Le chef de la diplomatie turque a précisé que les lignes rouges de la partie turque avaient été définie de façon claire dès le départ.

"Depuis que nous sommes arrivés au pouvoir, nous avons, sur ce sujet fait plus que les autres, mais dans tous les cas, si l'une des parties ne souhaite voir les choses aboutir alors nous devons chercher une solution. Aujourd'hui, je vais m'envoler pour Chypre du Nord, nous allons nous entretenir avec le président, le président de l'Assemblée et les partis politiques afin de déterminer une nouvelle feuille de route" a-t-il expliqué.

Cavusoglu a conclu en précisant qu'au cours des négociations de Crans-Montana en Suisse, l'UE et l'ONU ont pu clairement apprécier, laquelle des deux parties était sincère dans sa volonté de faire aboutir le processus. AA


Mots-clés: #cavusoglu , #onu , #chypre

SUR LE MEME SUJET