Le soutien apporté par les capitales occidentales aux organisations terroristes

Le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan a toujours critiqué le soutien apporté par les capitales occidentales aux organisations terroristes notamment le PKK, FETO et autres organisations gauchistes

Le soutien apporté par les capitales occidentales aux organisations terroristes

Le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan a toujours critiqué le soutien apporté par les capitales occidentales aux organisations terroristes notamment le PKK, FETO et autres organisations gauchistes. Le leader turc M. Erdogan était surtout très dérangé par le comportement envieux de ces pays dans le partage de renseignement au début de la lutte contre l’organisation terroriste DAESH et le fait qu’ils n’empêchent pas leur citoyen de rejoindre DAESH. Depuis ce jour, le chef de l’Etat turc avertit toujours que « cette spirale de terrorisme viendra un jour les frapper aussi ».

Bien que la grande partie des cadres supérieures de DAESH soit titulaires de passeports de pays occidentaux, ces pays qui sont en même des alliés de la Turquie dans le commerce, la défense et la politique ont toujours bouché l’oreille aux avertissements de leur ami. La Turquie combat sans concession DAESH sur ses territoires, en Syrie, en Irak et dans tous les pays où cette organisation assure une consultation militaire. Plusieurs centaines de ses citoyens et militaires sont tombés en martyr à cause du terrorisme de DAESH.

Pourtant la Turquie a longtemps été délaissée par ses amis occidentaux dans son combat contre ce terrorisme. Par-dessus le marché, l’Occident a longtemps pensé que la Turquie avait été passive contre DAESH, à cause notamment de la désinformation de l’organisation terroriste guléniste internationale (FETO) qui est la version sournoise de DAESH. Voire même que nos confrères occidentaux ont signé des articles dans leurs médias, basés sur des calomnies selon lesquelles la Turquie soutiendrait cette organisation de terreur.   

Pendant que nos confrères occidentaux rédigeaient ces articles qui sont des tâches noires de notre profession, DAESH lançait des bombes contre des lieux d’habitation et les grandes villes en Turquie. Nos confrères qui rédigent des articles, chroniques et qui interviennent au cours d’émissions radios et tv en se basant uniquement sur les informations irréelles diffusées par les unités de propagande de l’organisation terroriste guléniste (FETO), ont-ils la conscience tranquille pour les centaines de civils innocents turcs massacrés par cette organisation terroriste ?

Nous les Turcs, partagions le chagrin dans nos cœurs, les douleurs des victimes à Londres, Paris, Bruxelles et autres villes occidentales des attaques de cette organisation terroriste. En tant que journalistes et écrivains turcs, nous rédigions des articles et réalisions des programmes pour maudire ces actes terroristes. Je me demande bien combien de nos confrères allemands, hollandais, belges ou français ont fait le deuil pour les citoyens turcs massacrés par des terroristes de DAESH, FETO ou PKK ? Ou bien ont-ils écrit des articles critiquant et maudissant ces attaques ? Je n’aurais pas exagéré si je disais avoir vu seulement quelques articles de ce type.

Mais c’est très intéressant car nous avons vu plusieurs de nos confrères occidentaux dans des camps où sont formés des terroristes du PKK, dans le palais du chef de l’organisation terroriste FETO ou dans leur bureau de contact dans leur pays. Nos confrères occidentaux ne sont pas les seuls. Nous voyons une grande affection et protection dont bénéficient ces organisations terroristes de la part des chefs de gouvernement et d’Etat qui luttent contre les organisations terroristes qui nuisent à l’Occident, au sein de l’OTAN ou de l’Union douanière européenne. 

Ces politiciens qui viennent serrez la main des responsables de l’Etat turc et qui se réunissent avec eux autour d’une table, vont ensuite rencontrer ces terroristes. Pendant qu’ils mènent cette politique dualiste, ne regrettent-ils pas d’avoir rencontré des terroristes qui ont assassiné des civils, soldats et policiers turcs ?

Prenons l’exemple de l’Allemagne. A chaque fois que la chancelière allemande Angela Merkel est en difficulté ; elle rend visite au leader turc Recep Tayyip Erdogan pour avoir son soutien. La même chancelière protège l’organisation terroriste PKK qui est l’auteur du massacre de dizaines de milliers de civils, bébés, personnes âgées, femmes enceintes, soldats et policiers. Elle n’autorise pas le président Erdogan qui est son allié, à rencontrer ses citoyens en Allemagne. En même temps, elle autorise dans presque toutes ses villes, l’organisation terroriste PKK qui a massacré des dizaines de milliers de citoyens turcs, à organiser des rassemblements et faire de la propagande.

D’ailleurs il y a peu, elle a autorisé un meeting à seulement quelques centaines de mètres du bâtiment où était organisé le sommet du G-20, glorifiant le terrorisme avec des posters d’Abdullah Ocalan qui est le plus grand organisateur terroriste du siècle qui a donné l’ordre de tuer des dizaines de milliers de citoyens turcs. 

Même le service allemand de renseignement indique dans son rapport que l’organisation terroriste PKK récolte sur le sol allemand, des aides pour plusieurs dizaines de millions d’euros.

Elle a ouvert les bras aux officiers putschistes membres de l’organisation terroriste guléniste FETO qui ont tué la nuit du 15 juillet, 250 citoyens turcs et blessés des milliers d’autres. L’Allemagne leur a offert un niveau de vie confortable. Aujourd’hui l’Allemagne récolte ce qu’elle a semé.

Sous prétexte de protester contre le sommet du G-20 à Hambourg, les membres du PKK, de FETO et d’autres organisations terroristes ont vandalisé presque toute la ville. L’organisation terroriste appelée AntiFa qui lance des attaques conjointes avec DAESH et le PKK en Syrie et en Irak, sème le terrorisme dans la capitale allemande, sous la protection de l’Etat. Comme le dit le leader turc Recep Tayyip Erdogan, la spirale du terrorisme est aujourd’hui partout en Europe. Nous sommes curieux de voir comme est-ce que la police européenne va lutter demain contre ces terroristes. Comme partout, ces terroristes vont s’en prendre à la vie et aux biens des civils en Europe. Les organisations terroristes PKK, FETO et DAESH conduites par AntiFa sont malheureusement devenues une réalité en Europe. J’ai bien peur que les civils paient un prix très lourds à cause du mauvais comportement de certains politiciens emprisonnés par leur ambition. Ce qui est le plus triste, c’est que ces civils soient aussi contraints de vivre côte à côte avec le terrorisme, comme nous.

 

 



SUR LE MEME SUJET