"Seule l'islamophobie motive les propos du politologue français Defarges" (journaliste)

La journaliste Belkis Kilickaya, ancienne étudiante du politologue français, Philippe Moreau Defarges , s’est exprimée au micro de l’agence Anadolu (AA), concernant les déclarations scandaleuses de son ancien professeur

720031
"Seule l'islamophobie motive les propos du politologue français Defarges" (journaliste)

Les propos scandaleux tenus par le politologue français, Philippe Moreau Defarges, qui avait appelé à l’assassinat du président turc, Recep Tayyip Erdogan, suscitent la polémique.

La journaliste Belkis Kilickaya, ancienne étudiante du politologue précité, s’est exprimée au micro de l’Agence Anadolu (AA), concernant l’arrière plan des propos de Philippe Moreau Defarges. 

Elle a tout d’abord commencé par exprimer son étonnement, notant qu’il s’agit d’une situation "difficilement explicable". 

"C’est un scandale. Je ne trouve vraiment pas mes mots. Defarges était mon enseignant. Ce n’est pas une personne marginale, dont les propos ne sont pris au sérieux par personne. Au contraire, il est diplômé de l’école nationale d’administration, où les hommes d’état font leurs classes, en France. C’est une personne ayant étudié dans la même école de bon nombre de Premiers ministres et de Chefs d’Etat", a-t-elle dit. 

Kilickaya a tenu à souligner que «BFM TV» est l’une des principales chaînes françaises d’information.

Sur le plateau de la chaîne « BFM TV », Philippe Moreau Defarges avait déclaré: "Les voies juridiques se referment. Les recours que font ces Turcs sont remarquables mais ils ne mèneront nul part car Erdogan va veiller à tout verrouiller.[…]", notant qu’il reste deux hypothèses devant la Turquie : "soit une guerre civile ou soit, il y a une hypothèse qui est difficile à évoquer, celui de son assassinat."

Selon Belkis Kilickaya, il s’agit de propos réfléchis et prémédités. Elle a ajouté : "C’est plus que des critiques à l’encontre de la Turquie ou du Président Erdogan, il s’agit d’un crime scandaleux qui devrait être sanctionné."

"Defarges n’est pas une personne qui ne connait pas la Turquie ou Erdogan. Le fait qu’il ait tenu un tel discours ne peut être expliqué que par l’islamophobie", a-t-elle ajouté.

Enfin, Kilickaya est revenu sur le fait que les médias français et européen visent à façonner une opinion publique négative à l'égard de la Turquie. 

"Il est évident que chaque pays peut faire l'objet de critiques, ou qu'un professeur en relations internationales puisse critiquer un pays. Ceci n’est pas une chose étrange. Nos professeurs [turcs] en relations internationales et nos journalistes aussi émettent des critiques à l'égard d’autres pays. Mais ce qu’a fait Defarges est inexplicable", a-elle dit. 

Et Kilickaya de conclure: "Lorsqu’on jette un oeil sur les médias français, on constate qu'Erdogan semble être leur préoccupation permanente. Le fait que le leader d’un autre pays soit autant un sujet d’actualité est incompréhensible."

 

AA



SUR LE MEME SUJET