Erdogan au Bahreïn: « Dans cette région, notre destin et notre tristesse sont les mêmes »

"Les musulmans qui ont été rendus étrangers les uns aux autres selon l’identité ethnique, la langue, les tribus, les couleurs et les confessions, s’épuisent en Syrie, en Irak, en Libye, au Yémen et dans plusieurs zones" a déclaré le président turc

671485
Erdogan au Bahreïn: « Dans cette région, notre destin et notre tristesse sont les mêmes »

Le président de la République Recep Tayyip Erdogan a fait savoir que notre destin et notre tristesse étaient les mêmes dans cette région avec le Bahreïn.

Au Bahreïn où il est allé pour une visite officielle, M. Erdogan a déclaré :

« Dans cette région, notre destin et notre chagrin sont les mêmes. Nous partageons le même passé et le même avenir. Ce qui est arrivé à nos frères qui vivent là-bas pourraient aussi nous arriver ».

Le président M. Erdogan a reçu le Premier ministre et le prince héritier du Bahreïn, respectivement Khalifa Ben Salmane Al-Khalifa et Salmane Ben Khamad Al-Khalifa.

Les réceptions tenues à huis clos ont duré environ une heure.

Ensuite le chef d’Etat turc a organisé une conférence de presse avec le Premier ministre bahreïnien Khalifa Ben Salmane Al-Khalifa. 

« Les musulmans qui ont été rendus étrangers les uns aux autres selon l’identité ethnique, la langue, les tribus, les couleurs et les confessions, s’épuisent en Syrie, en Irak, en Libye, au Yémen et dans plusieurs zones. Nous suivons tous ensemble comment les villes centrales de la civilisation arabe et islamique sont transformées en des zone de guerres par procuration et guerres d’affaiblissement. Face à cette situation à laquelle la conscience humaine est indifférente, malheureusement les détenteurs du pouvoir se frottent les mains et les hypocrites laissent couler des larmes de crocodile » a déclaré M. Erdogan.

« Il est temps depuis longtemps pour le monde musulman et l’humanité toute entière de s’unir pour l’avenir de l’humanité. Aucun pays, aucun peuple ne peut penser à son confort individuel et son avenir alors que ses voisins et ses frères avec qui ils parlent la même langue et se dirigent vers la même Ka’ba sont dans l’humiliation » a continué le président turc.

« La démarche que nous lançons est fixée sur une cible. Nous allons ensuite avancer vers Manbij. Ensuite si nous agissons en collaboration avec les forces de la coalition à Rakka pour un objectif déterminé qui consiste à créer une zone nettoyée du terrorisme, nos frères arabes et turkmènes trouverons essentiellement le moyen de s’y installer » a déclaré le chef d’Etat turc.

M. Erdogan a déclaré que certains essayaient aujourd’hui d’associer le terrorisme et l’islam. « Je le répète ici. Que personne n’associe le radicalisme à l’islam. Car l’islam exclue le radicalisme » a-t-il assuré.

« Chacun doit être sensible aux démarches qui rompraient nos pas seulement le bonheur des musulmans mais de toute la communauté internationale, qui blesseraient les consciences et changeraient les pratiques à Jérusalem qui est la première direction de nos prières. Ce type de démarches ne servira à rien d’autre qu’à faire escalader la tension. Malgré les résolutions numéro 2334 du Conseil de sécurité de l’ONU, Israël continue de construire de nouvelles colonies à Jérusalem-Est et en Cisjordanie. C’est de la pure provocation. Le blocus de la Palestine, contraire au droit international et les droits de l’homme et la fin de la colonisation illégale sont les conditions préalables d’une paix et d’une stabilité durables au Moyen-Orient » a continué le chef d’Etat turc.



SUR LE MEME SUJET