Cavusoglu: "Nous attendons une autre politique de la part de la nouvelle administration américaine"

"Je tiens à réaffirmer que nous ne resterons pas les bras croisés face à une tentative du PKK d'étendre les territoires qu'il occupe depuis des années en Irak", a également déclaré le ministre turc des Affaires étrangères.

647440
Cavusoglu: "Nous attendons une autre politique de la part de la nouvelle administration américaine"

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a déclaré que la Turquie attend de la prochaine administration américaine une approche différente dans ses relations avec Ankara et sur les questions régionales.

Le chef de la diplomatie turque s’exprimait, lundi, lors de l’inauguration de la 9e conférence des ambassadeurs à Ankara.

Il est revenu sur les points essentiels de la politique étrangère turque et sur les questions régionales, notamment la lutte contre le terrorisme.

Les relations avec Washington ont été un sujet sur lequel il s’est longuement attardé.

"Nos relations avec Washington sont à un niveau stratégique et notre alliance au sein de l’OTAN renforce cette situation", a-t-il d’abord rappelé.

"Nous souhaitons développer nos relations avec la prochaine administration américaine dans une approche nouvelle basée sur des intérêts communs. Nous estimons que les Etats-Unis ne répéterons pas certaines erreurs passées. Nous attendons essentiellement deux choses: D'abord l'extradition du dirigeant principal de l'organisation terroriste guléniste/structure d'Etat parallèle (FETO/PDY) et de ses autres dirigeants. Ensuite, qu'un terme soit mis à la coopération avec le YPG, branche du PKK", a-t-il indiqué.

Pour le ministre turc, les relations turco-américaines sont essentielles pour une "vaste géographie" dans le monde ; "elles peuvent positivement contribuer à de nombreuses situations".

Sur les événements dans la région, notamment en Irak et en Syrie, Mevlut Cavusoglu a souhaité une nouvelle fois mettre en garde le PKK contre toute velléité d’expansion dans la région.

"Je tiens à réaffirmer que nous ne resterons pas les bras croisés face à une tentative du PKK d'étendre les territoires qu'il occupe depuis des années en Irak", a-t-il prévenu.

La lutte contre l’organisation terroriste FETO, auteur de la tentative du coup d’état du 15 juillet 2016, a également fait l’objet de l’intervention du chef de la diplomatie turque.

"Notre ministère et nos représentations à l'étranger se sont mobilisées pour dévoiler le vrai visage l’organisation terroriste FETO aux yeux du monde entier. Le Maroc vient de décider de fermer leurs écoles. Cela montre que le monde commence à mieux comprendre ce qu’est cette organisation", a-t-il encore dit.

AA



SUR LE MEME SUJET