Ankara condamne la décision du parlement autrichien demandant l'arrêt des ventes darmes à la Turquie

"Nous condamnons cette décision qui n'aura pour seul effet que de nous motiver davantage à développer notre propre industrie de la défense", a déclaré le ministre de la Défense Fikri Isik

617897
Ankara condamne la décision du parlement autrichien demandant l'arrêt des ventes darmes à la Turquie

Le ministre turc de la Défense, Fikri Isik, a condamné la résolution du parlement autrichien préconisant l’arrêt de la vente d’armes à la Turquie.

Le ministre s’est exprimé, vendredi, lors de la cérémonie d’inauguration d’un nouveau centre de recherche de la société ASELSAN, société turque qui produit des systèmes de communication et de défense électronique pour le compte de l'armée turque, dans le district Golbasi de la capitale Ankara.

Il a d’abord souhaité réagir à la décision prise jeudi par le parlement autrichien.

"C’est une décision malheureuse. La Turquie n’a jamais été un pays qui prône les combats dans sa région ou dans le monde. Au contraire, notre devise principale est : Paix dans le pays, paix dans le monde. Mais les évènements dans la région nous obligent à prendre des mesures militaires", a-t-il expliqué.

"D’autres décisions beaucoup plus dures que celle prise par l’Autriche avaient été prises en 1974 après l’opération de Paix à Chypre. Le résultat avait été de créer ASELSAN. Nous condamnons cette décision qui n'aura pour seul effet que de nous motiver davantage à développer notre propre industrie de la défense", a-t-il commenté.

Fikri Isik s’est ensuite exprimé sur l’opération Bouclier de l’Euphrate actuellement en cours dans le nord de la Syrie.

Jeudi, les soldats turcs avaient été la cible de raids aériens attribués aux forces du régime.

Quatre soldats turcs étaient tombés en martyrs et une dizaine avaient été blessés.

"Nous analysons avec sérieux et détermination cet évènement. Chaque détail sera examiné. J'estime qu'il n'est pas juste de faire plus de déclarations sur ce sujet tant que tout n’est pas éclairci", a-t-il déclaré.

Pour finir, le ministre de la Défense a indiqué que 30 mille nouveaux soldats vont être engagés dans l’Armée turque, ajoutant que pour l’heure, plus de 134 mille candidatures ont été déposées.

AA



SUR LE MEME SUJET