Les leaders s'expriment à Yenikapi

“Vous nous avez donné la nouvelle d’une renaissance le 15 juillet. J’ai suivi avec fierté que la Turquie protégeait son destin”

546936
Les leaders s'expriment à Yenikapi

Le meeting de la Démocratie et des Martyrs, un évènement historique, a commencé à Istanbul.

Des millions de citoyens se sont rendus depuis ce matin sur la place Yenikapi et leur enthousiasme était au plus haut niveau lors de l’arrivée du président de la République Recep Tayyip Erdogan.

Les moments où saluaient les citoyens le Premier ministre et chef de l’Ak Parti Binali Yildirim, le chef du CHP Kemal Kilicdaroglu et le chef du MHP Devlet Bahceli, ont renforcé le sentiment d’unité chez des millions de personnes.

Une minute de silence a été observée pour les martyrs et l’hymne national turc a été chanté avant le discours du président de la Direction des Affaires religieuses Mehmet Gormez. Les citoyens, réunis en souvenir des 239 personnes tombées en martyr lors de la tentative de coup d’Etat du 15 juillet, ont prié tous ensemble.
M. Bahceli a fait la première allocution.

“Vous nous avez donné la nouvelle d’une renaissance le 15 juillet. J’ai suivi avec fierté que la Turquie protégeait son destin” a dit M. Bahceli.

“ Le 15 juillet signifie une tentative de soulèvement. Les oppresseurs, pions de l’impérialisme, étaient vêtus d’uniforme de soldat turc. Un terroriste se faisant passer pour un Hodja, un érudit, a demandé à cette organisation terroriste de frapper la Turquie” a-t-il ajouté tout en soulignant que la conscience nationale était devant les chars le 15 juillet. Le peuple turc a marché face aux balles comme s’il marchait vers un jardin de rose.

Le président du CHP, parti républicain du Peuple, Kemal Kiliçdaroglu qui a pris la parole après le chef de l’action nationaliste Devlet Bahçeli, a précisé que tous les politiciens devaient tirer des leçons de la grande catastrophe vécue la nuit du 15 juillet.

Notant que la politique ne devait pas entrer dans la mosquée, la caserne et le tribunal pour une Turquie moderne ayant la culture du consensus, Kiliçdaroglu a souligné l’importance de défendre la démocratie dans toutes les conditions.

« Vive la démocratie totale et non au coup d’Etat, non à la dictature » a déclaré le président du CHP Kemal Kiliçdaroglu précisant qu’il faillait lever toute ombre sur la volonté du peuple.

Rappelant que défendre et faire vivre la République était la mission de tout le monde, Kiliçdaroglu a demandé le renforcement du système parlementaire.

Après M. Kilicdaroglu, le chef d’état-major des armées Hulusi Akar a pris la parole.

Il a affirmé qu’un groupe de terroristes qui s’est infiltré dans les forces armées turques (membres l'organisation terroriste guléniste/structure d'Etat parallèle (FETO/PDY) ) avait fait vivre un scandale jamais vu à la patrie et à la nation et que le peuple avait donné la réponse nécessaire à ces terroristes.

“Le fait que le peuple distingue les membres des forces armées turques de ces criminels nous remonte le moral, les forces armées turques sont toujours sous les ordres de l’Etat” a-t-il souligné tout en expliquant que la victoire appartient à ceux qui croient en la démocratie, au peuple.

Quant au Premier ministre Binali Yildirim, il a pour sa part commencé son allocution en saluant les chefs des partis adversaires et leurs partisans. 
“Je salue tout le monde qui suit ce meeting dans 81 villes turques et en République turque de Chypre du Nord. Le 15 juillet signifie la seconde guerre d’indépendance du peuple turc” a-t-il noté.  

“Ce peuple a préféré être enterré à vivre sans honneur sur Terre” a-t-il dit rappelant que les activités de l’organisation terroriste PKK qui sème la zizanie prendraient bientôt fin.

“Le 15 juillet est le jour où les microbes ont été nettoyés. Tous les éléments qui dérangent la nation seront écartés” a-t-il souligné ajoutant que le chef de l'organisation terroriste guléniste/structure d'Etat parallèle (FETO/PDY), Fethullah Gulen serait emmené en Turquie et qu’il rendrait des comptes.

Le président de la Grande Assemblée Nationale de Turquie Ismail Kahraman a de son côté indiqué que le parlement était ouvert lors de la tentative de coup d’Etat du 15 juillet et qu’il avait poursuivi ses travaux. 

“ Les putschistes ont lâché des bombes sur la Grande Assemblée Nationale de Turquie, cela veut dire que le cœur du peuple a été bombardé” a-t-il souligné.

Le peuple ambitieux et courageux a su repousser ce soulèvement traitre, ainsi l’histoire des coups d’Etat a pris fin. Il y a plusieurs pays qui attendent beaucoup de la Turquie. Un peuple sans Etat n’est pas possible tout comme n’est pas possible un Etat sans armée” a déclaré M. Kahraman.

Lors du meeting de la Démocratie et des Martyrs, le président de la République Recep Tayyip Erdogan, présenté comme “la voix forte de la volonté nationale”, s’est également exprimé.

“ Je remercie mon peuple qui n’a pas remis sa patrie à l’organisation terroriste FETO et ce au péril de sa vie. Les 240 martyrs ont tué la mort, paix à leurs âmes!” a-t-il dit.

“Cette nation a agi le 15 juillet avec la même croyance qu’elle avait il y a 1.000 ans lorsqu’elle a ouvert les portes de l’Anatolie à Malazgirt. Les ennemis, qui attendaient la destruction de la Turquie la même nuit, ont compris qu’ils auraient du mal à le faire” a-t-il indiqué.

« Ce tableau de la place Yenikapi anéantit les ennemis autant que le matin du 16 juillet. Ce tableau montre que l’on protège l’avenir. Il est maintenant temps de porter la Turquie au-dessus du niveau des civilisations modernes. La Turquie a montré que l’unité et l’union n’étaient pas que des messages, j’en suis très fier”. Atatürk avait déclaré dans les années 20 que le peuple turc n’accepterait jamais l’occupation. 96 ans après Mustafa Kemal, je dis que ce peuple n’acceptera pas d’être esclave » a souligné M. Erdogan.

Rappelant également qu’un corps sans vie d’une femme décapitée a été retrouvé lors de la tentative de coup d’Etat, M. Erdogan a fait savoir que la peine de mort demandée par ce peuple pour ces traitres serait prise en considération par la Grande Assemblée Nationale de Turquie et qu’il ferait le nécessaire lorsque le dossier serait mis devant lui.

“FETO est le pion de la menace contre la Turquie. Les organisations qui se sont infiltrées dans l’armée, la justice, la police, les écoles, les hôpitaux, qu’elles s’appellent “PKK” ou “Daesh”, sont toutes des ennemis du peuple turc. Elles seront supprimées suivant le droit” a-t-il affirmé.

“Il faut que ce sentiment d’unité et d’union représente une nouvelle ère. Il est nécessaire de revoir tous les incidents causés (procès et examens)  par l’organisation terroriste FETO.   80 millions de citoyens sont soudés depuis le 15 juillet. Nous sommes réunis aujourd’hui sous le même drapeau, les manifestations pour la démocratie ont été couronnées ce soir. La nuit du 15 juillet, les appels à la prière et à l’unité ont été chantés depuis des minarets. Tout le monde doit accepter que l’essence de ce peuple est solide. Je remercie mon peuple. Je vous remercie d’avoir dit “La victoire appartient à la démocratie et les places au peuple” a-t-il ajouté.

 

 

 



SUR LE MEME SUJET