Erdogan: L'État n'interviendra pas dans le domaine économique sous prétexte de l'état d'urgence

Le président Erdogan a assuré que les procédures découlant de l'état d'urgence sont également conformes aux normes de l'Union européenne (UE)

543873
Erdogan: L'État n'interviendra pas dans le domaine économique sous prétexte de l'état d'urgence

L'État turc n'interviendra pas dans le domaine économique sous prétexte de l'instauration de l'état d'urgence, a déclaré, mardi, le président de la République turque, Recep Tayyip Erdogan.

Le chef d'État présidait une "Réunion d'Économie de Haut niveau avec les Investisseurs internationaux", mardi au palais présidentiel à Ankara.

"Il faut d'abord comprendre que l'état d'urgence proclamé en Turquie après le soulèvement militaire du 15 juillet, sert à accélérer les démarches de l'État, à lancer en même temps la restructuration de l'État ainsi que celle des Forces armées", a fait savoir M. Erdogan.

"Pendant ce temps, nous avons toujours insisté sur les réformes économiques que nous envisageons et comptons engager", a-t-il poursuivi.

"Il n'est pas question de reporter l'adoption de ces réformes en bloquant l'agenda du Parlement. La Turquie a prouvé sa fidélité vis-à-vis de la démocratie, des droits et des libertés fondamentales et de la loi", a indiqué M. Erdogan.

Le président turc a ajouté que "Toutes les démarches sont conformes à la Constitution et le Parlement et le gouvernement poursuivent leur travail en continu. L'État n'est aucunement intervenu dans l'économie, sous prétexte de la proclamation de l'état d'urgence, et n'interviendra pas".

Le président Erdogan a assuré que les procédures découlant de l'état d'urgence sont également conformes aux normes de l'Union européenne (UE).

Il a aussi insisté sur le fait que "la tentative du coup d'État n'a pas été planifiée par un groupe interne, mais que d'autres groupes de l'extérieur du pays, y sont impliqués aussi". 

Cependant, la Turquie est l'un des pays les plus fiables dans le domaine économique, a dit Erdogan: «Des milieux étrangers n'ont pas pu digérer la montée de la Turquie», a-t-il lancé.

Le chef d'État a noté que la Turquie s'engage maintenant dans une période de normalisation après le 15 juillet.

"Les appels d'offre seront lancés pour la réalisation du Canal d'Istanbul et du Pont de Canakkale" (Ouest), a-t-il annoncé.

"Cela démontre la détermination et la stabilité. Nous ne faisons aucune concession en matière de discipline financière. Aucun investisseur étranger qui a marché avec nous ces quatorze dernières années n'a été perdant", a-t-il rappelé. 

AA



SUR LE MEME SUJET