M. Kalin: "Le leader de la tentative du coup d’Etat doit rendre des comptes"

"Les Etats-Unis doivent extrader Fethullah Gulen vers la Turquie suivant l’accord en vigueur entre les deux pays"

536874
M. Kalin: "Le leader de la tentative du coup d’Etat doit rendre des comptes"

Le porte-parole de la présidence Ibrahim Kalin a déclaré que le chef de l’organisation terroriste FETO Fethullah Gulen, responsable de la tentative de coup d’Etat sanglante du 15 juillet, devrait être extradé vers la Turquie.

M. Kalin a écrit pour New York Times un article intitulé “Le leader de la tentative du coup d’Etat doit rendre des comptes”.

Rappelant que le fait de croire que la tentative de coup d’Etat du 15 juillet était un scénario était aussi absurde que l’assertion selon laquelle les attentats du 11 septembre seraient perpétrés par les Etats-Unis, M. Kalin a fait savoir que les explications des organisateurs de la tentative et les preuves obtenues par le gouvernement pointaient Fethullah Gulen.

M. Kalin a noté que la destitution des fonctionnaires d’Etat membres de l’organisation terroriste FETO avait rendu l’Etat turc plus fort et plus transparent.

Indiquant que les gulénistes (membres de l’organisation terroriste FETO) se montraient comme des bénévoles pacifistes du domaine de l’éducation depuis les années 80 mais qu’ils avaient toujours un côté sombre, M. Kalin a dit que l’organisation terroriste guléniste s’était infiltrée dans le système judiciaire et la bureaucratie de sécurité tout en les manipulant en sa faveur.

Notant également que les Etats-Unis devraient extrader Fethullah Gulen vers la Turquie suivant l’accord en vigueur entre les deux pays, M. Kalin a souligné que les Etats-Unis ne devraient pas aider cet homme (Gulen) à échapper à la justice turque en exploitant les lois américaines.

Affirmant que récemment le peuple turc n’avait pas été aussi solidaire que ces derniers jours, le porte-parole de la présidence a déclaré que certaines divergences de vue pourraient exister dans chaque démocratie mais que le 15 juillet avait montré que la démocratie, la liberté et la suprématie du droit n’étaient pas négociables.

“Le peuple turc souhaite que justice soit faite et qu’une telle crise ne soit plus vécue” a ajouté M. Kalin.



SUR LE MEME SUJET