Les étoiles scintillantes de l'histoire turque (28)

Le sultan Alp Arslan de l’Empire seldjoukide, vétéran et martyr, auteur de la victoire de la bataille de Manzikert qui a ouvert les portes de l’Anatolie aux Turcs musulmans a occupé le trône pendant huit ans.

530106
Les étoiles scintillantes de l'histoire turque (28)

Le sultan Alp Arslan de l’Empire seldjoukide, vétéran et martyr, auteur de la victoire de la bataille de Manzikert qui a ouvert les portes de l’Anatolie aux Turcs musulmans a occupé le trône pendant huit ans. Sa date de naissance est estimée entre 1029 et 1033. Son père était Chaghri bey, frère et auxiliaire du sultan seldjoukide Toghrul bey. Le sultan Alp Arslan a conquis la forteresse de Barzam lors de sa campagne au Turkestan alors qu’il avait la quarantaine, et lorsqu’il a reçu le commandant retenu prisonnier, Yusuf Harezmi, ce dernier l’a attaqué. Il est décédé quatre jours plus tard, le 24 novembre 1072.

Le sultan seldjoukide, vétéran, martyr et grand conquérant du monde islamique Alp Arslan, est devenu une figure éminente de l’histoire turque. C’est un grand souverain dont les actes ont donné une direction à l’histoire. Dès son jeune âge, il a participé aux expéditions militaires en tant que commandant de l’armée seldjoukide. Lorsqu’il était encore prince, il agit en tant que gouverneur du Khorasan et prince de Merv. Il a défendu son pays avec les troupes dans la région du Khorasan dans plusieurs batailles qui se sont produites entre 1044 et 1050. Au décès de son père, Chahgri bey, en 1059, son oncle le sultan Toghroul bey lui a attribué le contrôle des régions dirigées jadis par son père. Alp Arslan a tissé de très bons liens amicaux avec Toghroul bey. Mais lorsque ce dernier s’est éteint, en 1063, une lutte pour le pouvoir a émergé dans le pays. Comme Toghroul bey n’avait pas de fils, le frère cadet d’Alp Arslan, Suleyman, a été désigné comme héritier. Il ne parvenait pas à diriger seul le pays touché par l’incertitude et la faiblesse. Cette situation a engendré des vagues successives de révolte. Alp Arslan, le prince très apprécié par l’armée centrale de l’Empire seldjoukide, a réussi à mater toutes les révoltes et a succédé au trône par une cérémonie. Il a fait frapper de la monnaie à son effigie et organiser des cérémonies. Le calife abbasside, al-Qaim Biemrillah, a confirmé et déclaré son sultanat à travers diverses cérémonies et présents. Proclamé sultan le 27 avril 1064, Alp Arslan était le seul souverain puissant à diriger le pays et à mater toutes les révoltes.

Le sultan Alp Arslan a attribué plus d’importance à la politique occidentale lorsqu’il était souverain. Il était notamment occupé par des campagnes vers l’Occident. Il s’est contenté d’assurer la sûreté et de résoudre les problèmes d’ordre général dans l’est du pays. Or, la première grande campagne qu’il a menée après son accession au trône, a été intitulée « la guerre sainte en Anatolie ». Il prenait pour exemple dans ses campagnes, le prophète Mohammed. C’est pour cette raison que dans ses campagnes, il mettait l’accent sur le statut de « vétéran » et de « martyr » lorsqu’il s’adressait à son armée.

Il avait plusieurs raisons de mener une guerre sainte en Anatolie. Les communautés turkmènes et oghouzes qui se multipliaient rapidement recherchaient un nouveau pays. Or, l’instabilité et l’inoccupation des régions orientales de l’Anatolie n’avaient pas échappé au souverain seldjoukide. Le sultan Alp Arslan a constamment encouragé les Turkmènes à émigrer en Anatolie.

Le fils d’Alp Arslan, Meliksah et son vizir Nizam al-Mulk sont partis de Rey en 1064 et ont progressé jusqu’à Ahikelek en passant par l’Azerbaïdjan. Cette célèbre ville a été conquise par le sultan Alp Arslan, arrivé par la Géorgie. Le 16 août 1064, la forteresse d’Ani, située dans les frontières actuelles de la Turquie à Kars, a été assiégée pendant plus d’un mois par le sultan Alp Arslan puis conquise. Suite à la conquête d’Ani, le calife abbasside al-Qaim Biemrillah l’a surnommé le « conquérant ». Il est ainsi devenu le premier souverain conquérant d’Anatolie.

Le sultan et conquérant Alp Arslan a également mené une guerre sainte pour l’islamisation des communautés turques et mongoles non-musulmanes. En 1071, il a vaincu dans la vallée devant la forteresse de Manzikert, dans les frontières actuelles de Mus en Turquie, l’armée de l’empereur romain d’Orient, Romain IV Diogène. Cette bataille a été l’une des plus grandes victoires militaires de l’histoire mondiale.

« Le conquérant d’Anatolie », vétéran et martyr, le sultan Alp Arslan est l’auteur de bien d’autres événements qui ont orienté l’histoire mondiale.



SUR LE MEME SUJET