Les étoiles scintillantes de l'histoire turque (19)

Haci Bektas-i Veli est une des plus importantes figures de l’islamisation des Turkmènes d’Anatolie

482344
Les étoiles scintillantes de l'histoire turque (19)

Haci Bektas-i Veli est une des plus importantes figures de l’islamisation des Turkmènes d’Anatolie. Les sources épiques qui se basent sur sa vie évoquent un « sage » descendant du prophète Mohammed (paix soit sur lui), c’est-à-dire un « sayyid ». Son père se prénommait Ibrahim, il était lui-même un descendant de Musa el-Kazim un des imams de l’Ahl al-Bayt, soit les proches du prophète. Le père de Haci Bektas-i Veli, Ibrahim bey, était un bey noble issu de la communauté turkmène du Khorasan.

Selon les rumeurs épiques, Haci Bektas-i Veli a été formé par le célèbre soufi Lokman-i Perende puis, suite à la recommandation de ce dernier, par Ahmed Yasavi. Si l’on considère qu’Ahmed Yasavi est décédé à un âge avancé, il est possible qu’il ait été l’enseignant de Haci Bektas-i Veli. D’ailleurs, il en découle qu’ils avaient un lien d’ordre éducatif par l’intermédiaire de Lokman-i Perende.

Haci Bektas-i Veli était un sage ayant émigré d’Asie centrale en Anatolie suite à l’invasion mongole. Ahmed Yasavi l’avait envoyé en Anatolie, symbolisant qu’il était un de ses disciples. Bektas a accompli son devoir de pèlerinage en se rendant à la Mecque après avoir succédé à Ahmed Yasavi, et reçu le titre de « hadji » (pèlerin). Sur le chemin du retour, il a visité Kerbala avant de se rendre en Anatolie. Haci Bektas-i Veli est arrivé à Sulucakarahoyuk (actuellement Haci Bektas), les quartiers d’hiver des Turkmènes Chepni où il est accueilli chez Kadincik Ana. Il devient berger dans le village afin de subvenir à ses besoins.

Parallèlement, il commence à se faire connaître en Anatolie pour ses propriétés de sage. Il a construit Kizilca Halvet (Cile Dami), le premier lieu d’isolement du couvent de derviches actuel. Connu parmi les sages de la région et la population, Haci Bektas-i Veli est devenu le plus grand sage d’Anatolie. Haci Bektas-i Veli avait une grande influence sur les Turkmènes à Sulucakarahoyuk (actuellement Haci Bektas). Il a développé des relations étroites avec les Chrétiens de Cappadoce et préparé les bases de leur conversion à l’islam. Haci Bektas-i Veli a envoyé ses disciples (successeurs) dans les quatre coins de l’Anatolie. Comparé aux autres soufis de son époque, il était un maître derviche qui respectait les dogmes de l’islam modéré et de la sunna  et un des plus grands représentants de l’islamisation de l’Anatolie.

Haci Bektas-i Veli avait aussi des aspects qui coïncidaient à la tradition de Kutbeddin Haydar de l’école Yasavi, il était dans ce sens Yesevi-Haydari. Les livres d’Elvan Celebi, Ahmet Eflaki et Asikpasazade indiquent que Haci Bektas-i Veli représentait le courant Kalenderi du soufisme dans l’Anatolie seldjoukide.

La notoriété dont il jouissait parmi les janissaires connus notamment comme « l’ordre des Bektachis » au sein de l’Empire ottoman, convient à sa qualité de derviche combattant. D’autre part, ses disciples comme Abdal Musa ont fortement contribué à sa reconnaissance en tant que « chef spirituel » (Pir) parmi les vétérans et les soldats ottomans.

Abdal Musa est un des plus importants élèves de Haci Bektas-i Veli. Abdal Musa était le cheikh du couvent de derviche de Haci Bektas-i Veli à partir de 1315. Abdal Musa et ses compagnons se sont rendus en territoire ottoman qui était en train d’être formé avec le derviche Yesevi-Haydari. Il a servi Orhan Gazi et a participé à des conquêtes, au cours desquelles il fut brillant. Abdal Musa est un derviche qui a permis de consolider la place de Haci Bektas-i Veli dans l’Empire ottoman, de la manière la plus efficace. La principale tâche qu’il a accomplie, a été de relater l’épopée de Haci Bektas-i Veli aux vétérans ottomans lors des conquêtes, ce qui a permis de le faire connaître. Abdal Musa a d’abord parlé de lui aux habitants de Bursa, puis à ceux de Bergame et de ses environs, il s’est ensuite rendu à Antalya où il s’est installé à Tekkekoy où il a continué à former des derviches dans son couvent.

Le livre de Haci Bektas-i Veli, « Vilayetname » porte sur le parcours de la vie légendaire de Haci Bektas-i Veli. C’est l’ouvrage principal qui nous a permis de connaître son identité historique. Ses enseignements sont rassemblés dans plusieurs recueils dont le « Makalat ».

Kitabü’l-Fevâid, Nesayih-i Hacı Bektaş-ı Velî, Tefsir-i Fatiha, Şerh-i Besmele, Risâle, Şathiye en sont d’autres.

 



SUR LE MEME SUJET