Plus de 3 000 arrestations depuis 2014 dans l'opération contre l'organisation parallèle FETO/PDY

L'organisation terroriste dirigée par Fetullah Gulen, personnalité religieuse en exil volontaire aux États-Unis, a pour but de renverser le gouvernement en s'infiltrant dans divers institutions administratives, sécuritaires et judiciaires du pays

488189
Plus de 3 000 arrestations depuis 2014 dans l'opération contre l'organisation parallèle FETO/PDY

Plus de 3 000 personnes ont été mises arrestations depuis 2014 dans l'opération contre l'organisation parallèle FETO/PDY, en Turquie.

L'organisation terroriste dirigée par Fetullah Gulen, personnalité religieuse en exil volontaire aux États-Unis, a pour but de renverser le gouvernement en s'infiltrant dans diveres institutions administratives, sécuritaires et judiciaires du pays. 

Dans le cadre des opérations réalisées depuis 2014 contre FETO/PDY, 3 318 personnes ont été mises en garde à vue. Parmi elles, 689 ont été mises en détention provisoire. Par ailleurs, 1 447 suspects ont été poursuivis en justice dans 18 provinces.

Une lettre de demande d'extradition du «suspect numéro 1», Fetullah Gulen, a été préparée.

Selon les informations recueillies par l'Agence Anadolu, Fetullah Gulen est suspect dans six procès.

L'enquête sur l'organisation parallèle qu'il dirige a permis de poursuivre en justice 1 447 personnes à travers 18 provinces, pour tentatives «de renverser le gouvernement et de l'empêcher de fonctionner», «s'infiltrer dans l'administration, la Police et le système judiciaire», «placer les gens proches de l'organisation dans les cadres publics et militaires, au détriment de certains employés et fonctionnaires».

Des accusations de «financer l'organisation», de «mettre sur écoute illégale les dirigeants politiques et administratifs, les militaires, les hommes d'affaires, les policiers, les journalistes et les académiciens en fonction des intérêts de l'organisation», de «collecter de l'argent sous forme de don», de «commettre des falsifications dans les concours nationaux tels que celui pour les policiers, les militaires ou les fonctionnaires publics» sont également retenues contre FETO/PDY.

AA



SUR LE MEME SUJET