Erdogan: A chaque élan démocratique ou économique, la Turquie a été la cible des terroristes

"On essaie de diriger la région à travers les organisations terroristes. Le but est de préoccuper les pays de la région par ses conflits et crises pour qu'une instabilité durable prime sur la stabilité" a affirmé le président turc

488292
Erdogan: A chaque élan démocratique ou économique, la Turquie a été la cible des terroristes

La Turquie a été la cible d'actes des milieux terroristes à chaque fois qu'elle a pris un élan démocratique ou économique, a déclaré mardi, le président de la République turque, Recep Tayyip Erdogan, lors d'un discours prononcé à l'Union des Chambres des Bourses de Turquie (TOBB) à Ankara.

Rappelant que la Turque a un emplacement géographique très stratégique, Erdogan a noté que son pays avait toujours été visé et empêché de se renforcer.

«On essaie de diriger la région à travers les organisations terroristes. Le but est de préoccuper les pays de la région par ses conflits et crises pour qu'une instabilité durable prime sur la stabilité. Le PKK, Daech, al-Qaïda, YPG sont les instruments de ce projet. À chaque fois que la Turquie a pris un élan démocratique ou économique, elle a été la cible de ces projets», a-t-il affirmé.

«Depuis que les Turcs ont proclamé ces territoires comme leur patrie, ils en ont payé le prix. Si certains veulent se séparer [du pays] de manière individuelle, comme un acte de retour personnel à leur patrie, ils sont libres. Mais s'ils veulent une séparation accompagnée de la saisie d'une partie du territoire [turc], je les invite au moins à lire le texte de l'hymne national», a-t-il affirmé.

Erdogan a souligné que la Turquie est indivisible avec tous les peuples qu'elle abrite.

«Les roquettes lancées sur Kilis [sud de la Turquie] relèvent d'un défi du passé et non pas des caprices d'une bande de terroristes, selon Erdogan. Nous discutons de tous les moyens pour résoudre les problèmes vécus par nos frères à Kilis. Les opérations de lutte se poursuivent.»

La province turque de Kilis est la cible des roquettes que lance l'organisation terroriste Daech à partir de la Syrie.

Le président a, par ailleurs, estimé que le secteur financier et bancaire doit faciliter les choses pour les entrepreneurs turcs, pour qu'ils puissent investir et produire davantage. Erdogan préconise à ce propos une baisse des taux d'intérêt.

«Nous ne faisons pas face à une crise économique, mais nous n'allons pas nous contenter de la situation actuelle, a ajouté Erdogan. Il est temps de commencer à travailler pour atteindre nos objectifs dans les domaines du commerce et des investissements dans l'infrastructure.»

Les problèmes en Syrie ne touchent pas uniquement les Syriens, mais aussi les voisins, étant donné que 12 millions se sont déplacés et 5 millions ont fui à l'étranger.AA



SUR LE MEME SUJET