Davutoglu :Le public se demande certainement pourquoi je ne pense pas poser ma candidature

Que personne ne cherche à manipuler les données économiques de notre pays et de faire des spéculations après notre décision en faveur d'un congrès extraordinaire de l'AK Parti, le 22 mai, a déclaré le PM turc

485161
Davutoglu :Le public se demande certainement pourquoi je ne pense pas poser ma candidature

Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu ne posera pas sa candidature à la présidence du Parti pour la Justice et le Développement (AK Parti), au prochain congrès extraordinaire prévu pour le 22 mai courant.

Le chef de gouvernement et actuel président de l'AK Parti a tenu un point de presse, jeudi à Ankara, à l'issue de la réunion du Conseil d'administration centrale du parti.

Il a annoncé que l'AK Parti tiendrait un congrès extraordinaire le 22 mai, ajoutant qu'il ne poserait pas sa candidature à la présidence du parti.

«Le public se demande certainement pourquoi je ne pense pas poser ma candidature à la présidence du parti au prochain congrès. J'ai des principes, je n'ai jamais demandé à être désigné à un poste, je n'ai jamais fait de coulisses. Je n'ai jamais défendu ce à quoi je ne croyais pas. Je n'ai jamais négocié un poste. La camaraderie est aussi très importante pour moi, lorsqu'on défend une même cause. J'ai évalué la situation, et j'ai observé qu'il faudrait changer le président général du parti au lieu de changer les camarades, afin de préserver l'unité et l'intégrité du parti», a-t-il expliqué.

Davutoglu a rappelé avoir dit lors de la dernière réunion de son groupe parlementaire, mardi, qu'il etait «prêt à renoncer à tout poste quand il est nécessaire», pour que le «mouvement AK» ne soit pas endommagé. «Je n'ai pas de reproches, je n'éprouve ni colère, ni fâcherie» a-t-il tenu à préciser.

Le Premier ministre a aussi condamné toute spéculation et toute allégation concernant sa relation avec le président de la République, Recep Tayyip Erdogan. 

«J'ai travaillé avec lui à plusieurs occasions et dans plusieurs postes. Je ne dirai aucun mal concernant le président et je ne permettrai à personne d'exploiter cette situation. [...] Son honneur est le mien.», a-t-il affirmé

Ahmet Davutoglu a aussi remercié tous les groupes du parti, tels que les branches femmes et jeunesse qui ont soutenu et aidé fermement le parti durant les préparatifs aux élections ou durant les meetings dans plusieurs provinces.

Il a insisté sur la nécessité de préserver le progrès économique du pays grâce aux efforts de l'AK Parti.

«Que personne ne cherche à manipuler les données économiques de notre pays et de faire des spéculations après notre décision en faveur d'un congrès extraordinaire [de l'AK Parti]. Notre gouvernement assurera ses responsabilités jusqu'au bout» a-t-il indiqué

Ahmet Davutoglu est membre de l'AK Parti depuis 2002 et le dirige depuis août 2014. Il a succédé à Erdogan qui est arrivé au poste de président de la République après l'élection du 10 août de la même année. 

Davutoglu a été conseiller pour les affaires étrangères de Abdullah Gul et de Recep Tayyip Erdogan quand l'un puis l'autre était Premier ministre. Il a ensuite été nommé ministre des Affaires étrangères en 2009 et enfin Premier ministre.

Académicien, Davutoglu a publié en 2001 un ouvrage intitulé «Profondeur Stratégique», dans lequel il présentait sa thèse de «zéro problème avec les voisins».

Très appréciée à l'étranger, cette réflexion a échoué à être appliquée sur le terrain, avec le début de la guerre en Syrie et la destitution du président Mohamed Morsi en Egypte par un coup d'État.AA



SUR LE MEME SUJET