« La Turquie a donné le renseignement mais les États-Unis n’ont pas frappé Daesh »

Les Forces armées turques ont identifié deux positions des terroristes de Daesh d’où ils lançaient des roquettes Katioucha

484428
« La Turquie a donné le renseignement mais les États-Unis n’ont pas frappé Daesh »

Daesh a encore lancé deux roquettes mardi à Kilis.

Les Forces armées turques ont identifié deux positions des terroristes de Daesh d’où ils lançaient des roquettes Katioucha.

Les coordonnées ont été transmises immédiatement aux États-Unis.

Cependant ces derniers n’ont pas mené d’opération. Les États-Unis n’auraient pas frappé Daesh pour donner l’apparence d’une défaite des opposants syriens et pour légitimer l’organisation terroriste PYD.

Faute de soutien de la coalition internationale, les troupes frontalières turques ont frappé à l’aide d’obus Firtina et de lance-roquettes multiple les deux positions de Daesh. 

Les Etats-Unis ont prétexté « les mauvaises conditions climatiques » alors que les sources sécuritaires dans la région estiment que ce n’est qu’un prétexte.

Les troupes frontalières turques qui n’ont pas le soutien de la coalition internationale ont commencé des tirs vers deux positions de roquettes Katioucha avec des obus Firtina et Lance-Roquettes Multiple.

Les Etats-Unis inventent des prétextes pour ne pas frapper Daesh qui attaque Kilis depuis quelques temps.

Bien que la Turquie lui communique les renseignements sur Daesh, aucun chasseur américain n’est envoyé.

Les Etats-Unis chercheraient ainsi à légitimer l’organisation terroriste PYD. Les sources sécuritaires rapportent que les opposants sont les uniques cibles des attaques du PYD, de Daesh et du régime Assad.

Yeni Safak



SUR LE MEME SUJET