Les actions humanitaires de la Turquie (17)

« Si les orphelins rient, le monde rira… » Cette belle expression voit le jour avec les travaux d’aide menés par les associations d’aide turques

481067
Les actions humanitaires de la Turquie (17)

« Si les orphelins rient, le monde rira… » Cette belle expression voit le jour avec les travaux d’aide menés par les associations d’aide turques.

Un jour, j’ai vu la tristesse dans les yeux d’un vieil ami qui avait perdu son père il y a longtemps de cela. Quand je lui ai demandé la cause de cette peine, il m’a répondu que le père d’un de ses amis qui avait le même âge que lui, soit près de 70 ans, était décédé. Je me disais alors dans mon esprit qu’il « était déjà âgé », mais mon vieil ami a affirmé que « quel que soit l’âge où une personne perd son père, il devient orphelin ». Il a ajouté que seul un orphelin pouvait comprendre un orphelin.

Par la suite, en raison de mon métier, j’ai rencontré des milliers d’orphelins. Des milliers d’orphelins, majoritairement des enfants… Et dans les yeux de chacun, j’ai vu la tristesse dont mon vieil ami m’avait parlée. À présent, je peux même prétendre différencier un enfant orphelin d’un enfant dont les parents sont en vie. La tristesse dans les yeux de l’orphelin vous crie « j’ai une grande peine ».

Cette géographie du monde a vécu d’importantes souffrances durant l’histoire, mais des tragédies similaires sont vécues récemment. Des milliers d’enfants sont devenus orphelins en Bosnie-Herzégovine. Les enfants devenus orphelins à l’époque, sont maintenant des adultes. Or, cette tristesse persiste. Aujourd’hui, ce sont des milliers d’enfants syriens qui sont dorénavant des orphelins confiés au monde. En fait, j’ai dit « confiés au monde », mais il faudrait plutôt dire « confiés aux pays de la région », en particulier à la Turquie… Toutefois, ce n’est pas uniquement cette géographie ; les guerres civiles en Afrique, le massacre au Myanmar, les conflits en Ukraine ainsi que la guerre russo-tchétchène nous ont laissé des milliers d’enfants orphelins. Et d’ailleurs, ce ne sont pas uniquement les guerres, mais aussi les catastrophes naturelles…

Il existe des dizaines d’association, petites et grandes, en Turquie. Presque la totalité œuvre dans le même domaine. Elles cherchent à compenser par un bol de soupe, un vêtement, une tente ou une couverture, les souffrances des individus. Cependant, il y a une chose que je regrette ; si seulement ces ONG pouvaient se spécialiser… Si elles pouvaient se spécialiser dans l’hébergement, l’alimentation ou dans le soutien psychosocial… Si elles pouvaient concentrer leurs forces dans le domaine qu’elles maitrisent…

C’est dans cette perspective que je souhaite vous parler de la Fondation d’aide humanitaire (IHH) dont les travaux pour les orphelins ont augmenté ces dernières années, et qui agit dans une vision semblable à la mienne. IHH mène un travail d’envergure ces 6 dernières années pour les orphelins en Turquie, mais aussi du monde entier.

L’activité « Jours de solidarité avec les orphelins » d’IHH a lieu cette année pour la 6e fois. 45 pays dont le Burkina Faso, les Philippines, la Bosnie Herzégovine et le Myanmar, seront visités dans le cadre de cette activité. Plus de 204.000 orphelins recevront l’aide de cette ONG. L’activité a lieu entre le 1er mars et le 31 mai. Cette année 5 orphelinats seront inaugurés, dont 1 en Turquie pour les enfants syriens, 3 au Bangladesh et 1 en Thaïlande.

Les responsables de l’ONG indiquent que 80.000 orphelins de 56 pays, dont 12.000 en Turquie, sont soutenus sans cesse. Ils offrent un service périodique à près de 800.000 orphelins dans plus de 100 pays.

Les responsables d’IHH ont visité un orphelinat à Almaty ces derniers jours. Ils ont apporté des vêtements, fournitures d’école et denrées à des milliers de kilomètres de Turquie. Les paroles d’Aysana qui a demandé à parler après la remise des cadeaux, résument le service qui a été rendu. « Je souhaite vous remercier au nom de mes 70 frères et sœurs ici. Pour nous, le plus beau cadeau est que vous vous souveniez de nous. Nous aurions été très heureux même si vous étiez venus les mains vides. Ne nous oubliez pas, cela suffira. » a affirmé Aysana.

L’important est de prendre place dans leur cœur… C’est ce que fait la Turquie partout dans le monde…

Effacer, même pour quelques temps, la tristesse dans le regard d’un orphelin, former un sourire sur son visage, doivent être une des meilleures actions du monde.



SUR LE MEME SUJET