"Les attaques contre les civils turcs et les roquettes de Daech contre Kilis ont le même objectif"

Le Premier ministre turc a rappelé que les 46 roquettes lancées depuis le 18 janvier par l'organisation terroriste Daesh à partir de la Syrie sur la province frontalière turque de Kilis, ont fait 17 victimes dont sept syriennes et 61 blessés

479327
"Les attaques contre les civils turcs et les roquettes de Daech contre Kilis ont le même objectif"

Les attaques contre les civils dans nos provinces et les tirs de roquettes contre Kilis ont le même objectif, a affirmé mardi, le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu devant le groupe parlementaire de son Parti pour la Justice et le Développement (AK Parti), au Parlement.

Ahmet Davutoglu a commenté la menace terroriste à laquelle la Turquie fait face. 

Il a rappelé que les 46 roquettes lancées depuis le 18 janvier par l'organisation terroriste Daesh à partir de la Syrie sur la province frontalière turque de Kilis (sud), ont fait 17 victimes dont sept syriennes, ainsi que 61 blessés.

Le Premier ministre a déclaré que le seul objectif de ceux qui creusent des fossés et attaquent les civils en Turquie est de forcer le pays à se plier sur soi, pour gaspiller son énergie. 

«Ces organisations terroristes veulent que la Turquie n'intervienne pas dans la restructuration de la région. Le PKK et ses branches [PYD, Parti de l'union démocratique, ndlr] de même que Daech commettent des attaques simultanées en Turquie. Pourtant, ces deux groupes prétendent se combattre mutuellement . Le PYD, Daesh et le régime syrien de Bachar al-Assad coopèrent ouvertement. Ceux qui creusent des fossés, ruinent nos villes, attaquent nos civils, et ceux qui lancent des roquettes sur Kilis, sont les mêmes», a estimé Ahmet Davutoglu

Ces groupes sont tous «des pions dont les dirigeants qui se font discrets sont pareils. Les roquettes lancées sur Kilis sont les pièces du même sale plan», a-t-il noté.

Le Premier ministre a assuré que le nécessaire sera fait et que la Turquie ripostera fermement à ces menaces.

Ahmet Davutoglu a rappelé que quatre principes avaient été discutés lors de la réunion du Conseil des ministres de lundi.

Il s'agit de mesures militaires supplémentaires, d'aides économiques pour les commerçants et artisans de la ville qui ont subi des dommages, ainsi que des programmes sociaux, qui seront mis en oeuvre sous l'égide notamment du ministère de la Famille et des Politiques sociales, pour soutenir moralement les habitants de Kilis.

Des mesures médicales supplémentaires seront aussi prises. Dans ce cadre, des professionnels de la santé supplémentaires seront affectés dans la province qui bénéficiera également d'ambulances blindées.

Le Premier ministre turc a aussi critiqué la communauté internationale de ne pas réagir à la menace terroriste contre la Turquie.

«Elle manque d'une approche nette, elle ne peut pas passer cet examen, apparemment», a affirmé Davutoglu.

Il a estimé que la permission accordée au PKK d'ériger des tentes dans une capitale européenne et que les "interviews" réalisées avec les dirigeants de l'organisation terroriste sont intolérables. 

«Ces actes relèvent de l'apologie du terrorisme, et personne ne peut attendre que nous les respections ou les tolérions», a déclaré Ahmet Davutoglu.

AA



SUR LE MEME SUJET