La Turquie peut changer la perception erronée "Islam=terrorisme"

La Turquie peut jouer un rôle important pour corriger la perception européenne associant l'Islam au terrorisme, d'après le Professeur Selin Senocak

367153
La Turquie peut changer la perception erronée "Islam=terrorisme"

Présidente de l’Oratoire Scientifique de l’Unesco sur les négociations diplomatiques et les solutions aux conflits au sein de l’université de Zurich, Professeur Selin Senocak s'est exprimée au micro de l'Agence Anadolu (AA) où elle a commenté les attentats de Paris.

Senocak a estimé qu'après les évènements de Paris, les citoyens musulmans d’Europe seront sous une tension qu’ils n’avaient encore jamais connu auparavant.

“Le vrai drame c’est la discrimination vécue par les musulmans d’Europe et la haine qui ne va pas cesser d’augmenter envers eux à la suite des attentats de Paris” a-t-elle dit.

Senocak a évoqué les propos du Premier ministre français Manuel Valls au sujet des attaques de Paris "Daesh a pour but de faire éclater une guerre civile en France entre ceux qui sont musulmans et ceux qui ne le sont pas". Elle rappelé à ce propos qu'une dizaine d’années auparavant, lors de la crise des banlieues en France, elle avait déjà évoqué le risque d'une guerre civile. Cependant, cet avertissement n'avait pas été pris en compte par les autorités.

La France s'éloigne de la source du problème en lançant des propos tels que “ Nous sommes un pays de liberté", "Nous formons un Etat multi-culturel et c’est pour cela qu'on est cible des attaques” a-t-elle ajouté.

Senocak a expliqué: "En Europe, on est face à une islamophobie qui ne cesse d’augmenter. En France, parmi les 70 millions d’habitants, 10% sont musulmans soit 6 à 7 millions. Le problème, ici, c’est le suivant: Si votre nom est Mohamed ou Mustapha vous ne trouverez pas de travail même si vous avez étudié dans la plus prestigieuse école. La France, comme elle prétend l'être, n’est pas un pays de fraternité, d’égalité et de liberté. Une dizaine d’années auparavant, lorsque la crise des banlieues a éclaté, les jeunes ont lancé un appel et ont dit: “ Nous voulons du travail, ne nous écartez pas et permettez notre intégration”. Or, les musulmans ont été écartés car ils sont d’origine arabe. Si vous n’offrez pas d’avenir à ces personnes et si vous ne les intégrez pas alors ces derniers s’allieront aux organisations terroristes et vous diront “ vous ne nous avez pas accepté parmi vous, vous nous avez sous-estimés”. Malheureusement, ces jeunes se trouveront des portes de sortie tel que Daesh. La haine qu’ils auront intériorisée se manifestera à travers des attaques terroristes comme celles de Paris".

"L’Europe se trouve en plein milieu d’une crise. Ma plus grande inquiétude est le risque que courent les musulmans. Ils vont être sous une tension qu’ils n’ont jamais connue auparavant” a-t-elle ajouté.

Si des conflits entre musulmans et chrétiens ou entre musulmans et une quelconque communauté éclatent, alors l’effondrement social de la France aura lieu, ainsi que celui de l’Europe.

Depuis des centaines d'années, il y a une vision islamophobe et "turcophobe" qui prévaut en Europe, d’après Senocak.

La solution selon Senocak serait de corriger la perception sociale qui associe l'Islam à la barbarie: "Dans ce sens là, la Turquie peut jouer un rôle important à travers la diplomatie culturelle. La Turquie est un pays capable de représenter l’ensemble des pays musulmans car elle a une image respectable dans le Moyen-Orient et en Asie. La Turquie avec son identité musulmane et laïque peut jouer ce rôle” a-t-elle conclu. (AA)

 


Mots-clés:

SUR LE MEME SUJET