Turquie : hommage au champion olympique Naim Süleymanoğlu

Le sport turc a rendu hommage ce 18 novembre 2020 à la légende mondiale de l'haltérophilie, « l’hercule de poche » Naim Süleymanoğlu, à l’occasion du troisième anniversaire de la mort du triple champion olympique

1530451
Turquie : hommage au champion olympique Naim Süleymanoğlu

 

Le sport turc a rendu hommage ce 18 novembre 2020 à la légende mondiale de l'haltérophilie, « l’hercule de poche » Naim Süleymanoğlu, à l’occasion du troisième anniversaire de la mort du triple champion olympique.

Né le 23 janvier 1967 dans le village d'Ahatlı à Kardzhali (Kırcaali) en Bulgarie, la légende Naim Süleymanoğlu a marqué l’histoire de l’haltérophilie mondiale dans les années 80 et 90, en devenant le meilleur sportif de tous les temps dans sa discipline.

Une cérémonie commémorative a été organisée au cimetière d’Edirnekapı à Istanbul mercredi en présence de Fatih Uysal (direction des sports), du président de la Fédération turque d'haltérophilie Tamer Taşpınar, de plusieurs entraîneurs nationaux, la famille et les fans de Naim Süleymanoğlu.

La cérémonie s'est terminée par un recueillement après le discours de Fatih Uysal, Tamer Taşpınar et du frère du champion turc Muharrem Süleymanoğlu.

Surnommé « l’Hercule de Poche » à cause de sa petite taille (1,47m), Naim Süleymanoğlu a remporté consécutivement à trois reprises la médaille olympique au cours de sa carrière (1988, 1992 et 1996), sept fois le championnat du monde, et sept titres dans les championnats d'Europe.

Le légendaire haltérophile a battu 46 records tout au long de sa carrière, une performance permettant au champion turc de faire la une du grand magazine américain « Time » en 1988.

Issu de la communauté turque de Bulgarie, la carrière de Naim débutera très jeune dès l’âge de 9 ans avec un premier titre chez les cadets à 15 ans lors des championnats au Brésil en 1983.

A la suite de plusieurs décisions politiques discriminatoires visant essentiellement les Turcs en Bulgarie dans les années 80, Naim Süleymanoğlu s’est vu attribuer un passeport avec l’appellation Naum Sulejmanow à l'insu de son plein gré.

Face à cette pression insoutenable, l’haltérophile a réussi à se réfugier dans l’ambassade de Turquie à Melbourne lors des championnats du monde en 1986 en Australie, avec le soutien indéfectible du président turc défunt de l’époque Turgut Özal, malgré l’imposant service de sécurité des Bulgares prévu à cet effet.

La passion pour « l’hercule de poche » n’a fait que grandir dans un pays se rythmant avec les victoires écrasantes du champion Süleymanoğlu, le turc qui confirmera sa suprématie légendaire en haltérophilie en devenant l’homme le plus fort du monde après avoir soulevé trois fois son propre poids.

Il décédera à 50 ans après plusieurs semaines dans un hôpital d’Istanbul des suites d'une insuffisance hépatique le 18 novembre 2017.

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET