France/Ligue 2 : Polémique entre un élu FN et le footballeur turc Umut Bozok du Nîmes Olympique

Yoann Gilet, élu du Front National (Extrême droite), tente la provocation sur Twitter lors de la cérémonie de montée en Ligue 1, organisée par le Nîmes Olympique, samedi, en critiquant la présence du drapeau turc

969747
France/Ligue 2 : Polémique entre un élu FN et le footballeur turc Umut Bozok du Nîmes Olympique

Yoann Gillet, un élu du Front national (Extrême droite), a gâché la fête du nouveau promu en Ligue 1, le Nîmes Olympique, en critiquant ouvertement, sur son compte Twitter, samedi, la présence du drapeau turc lors de la cérémonie de récompense organisée par le club.

Le message n’est pas passé inaperçu surtout après la réponse de l’attaquant vedette de la formation, l’international turc Umut Bozok. 

Yoann Gillet, le directeur du cabinet du Maire de Beaucaire (sud), un élu frontiste dans la région Occitanie, a réalisé un coup d’éclat sur les réseaux sociaux en indiquant lors d’un tweet : « Hélas, certains gâchent la fête en confondant Nîmes avec la Turquie... et les autorités laissent faire cette provocation".

Le tweet a été posté après que le drapeau turc a été brandi dans la foule, venue saluer tous les héros nîmois, après leur saison époustouflante en Ligue 2. 

Sans tarder, le meilleur buteur de la Ligue 2, l’avant-centre turc de la formation nîmoise, Umut Bozok a répondu : « Mr Gillet, c’était un petit clin d’œil pour un joueur du Nîmes Olympique qui est international turc ! ».

Et de continuer sur un ton dérisoire : « Et je crois que c’est moi … », un tweet repris très rapidement par plus d'un milliers de fans. 

Il n’en fallu pas plus pour enflammer les réseaux sociaux, avec notamment le maire de Beaucaire, Julien Sanchez, venant soutenir son élu, et rajouter une couche supplémentaire en écrivant : « pourquoi mettre en avant le drapeau turc pour saluer ce joueur s’il est franco-turc ? Ce communautarisme a assez duré. Ici on est en France, pas en Turquie ! » a-t-il répliqué. 

Plusieurs supporters et personnalités sont venus critiquer cette attitude nauséabonde des élus FN, notamment l’ancien attaquant du Paris-SG, Mevlüt Erdinç qui a lâché : « je ne le connais pas mais je pense qu'il est raciste à 1000 % », un message assez fort arboré des drapeaux français et turc. 

 

AA



SUR LE MEME SUJET