Coronavirus : Trop tôt pour déclarer l'urgence mondiale selon l'OMS

L’organisation mondiale de la santé (OMS) décide de ne pas déclarer le nouveau virus mortel comme une urgence publique de portée internationale

Coronavirus : Trop tôt pour déclarer l'urgence mondiale selon l'OMS

 

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré, jeudi, qu’il était encore prématuré de déclarer le nouveau virus apparu en Chine comme une urgence sanitaire mondiale.

Lors d’une conférence de presse tenue à l’issue de la réunion du comité d’urgence de l’OMS à Genève, le directeur général, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré que le comité d'urgence sur le nouveau coronavirus s'était réuni sans que la décision (urgence sanitaire mondiale ) ne fasse encore l’unanimité.

"Ne vous y trompez pas, il s'agit d'une urgence en Chine, mais ce n'est pas encore devenu une urgence mondiale. Mais elle pourrait le devenir", a déclaré Tedros.

Un total de 830 cas d’atteinte confirmées ont été signalés à l'OMS, dont 25 décès..

La Chine prend des mesures pour limiter la propagation du virus, a-t-il déclaré, et le comité de l'OMS sera prêt à se réunir à nouveau en fonction de la situation.

Les pays où les gens ont été touchés par le virus sont le Japon, la Corée du Sud, Singapour, la Thaïlande, les États-Unis et le Vietnam, selon l'organisation mondiale.

"Nous ne connaissons pas les sources du virus et ne comprenons pas pleinement sa gravité clinique", a déclaré Tedros.

"Le 22 janvier, les membres du comité d'urgence ont exprimé des opinions divergentes sur le fait de savoir si cet événement constitue une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI)", a-t-il ajouté.

L’avis était alors que l'événement ne constituait pas une USPPI, mais l'OMS a déclaré que les membres du comité étaient d'accord sur l'urgence de la situation.

Ils "ont suggéré que le comité se réunisse de nouveau dans quelques jours pour examiner les développements de la situation ", a déclaré l'OMS.

Le coronavirus, également connu sous le nom de "2019-nCoV" et qui provoque des symptômes de pneumonie, a été identifié en décembre à Wuhan, une ville du centre de la Chine, qui compte 11 millions d'habitants.

Les autorités de Wuhan ont interdit, jeudi, l'utilisation des transports publics pour endiguer la propagation du virus mortel.

Huanggang, une ville à l'est de Wuhan, a également suspendu les services de bus et de train et a encouragé les gens à ne pas quitter la ville.

Le 23 janvier, des représentants du ministère chinois de la Santé et des représentants du Japon, de la Thaïlande et de la Corée du Sud ont informé le comité de la situation dans leur pays, a déclaré l'OMS.

Le nouveau Coronavirus, qui est devenu le "virus de Wuhan" en raison de la découverte du premier cas de virus dans cette ville, est transmis par voie aérienne, par la respiration, l’éternuement et la toux.

Parmi les premiers symptômes de l'infection par le virus, une fièvre élevée, des douleurs à la gorge, une toux, un essoufflement, une diarrhée, et aux stades avancés, ils se transforment en pneumonie, insuffisance rénale, pouvant entraîner la mort.

La première fois que la Chine a révélé le mystérieux virus, c'était le 12 décembre à Wuhan.

Le 31 du même mois, le comité municipal de la santé de Wuhan a annoncé qu'il avait rencontré une "maladie mystérieuse" chez 27 personnes en contact avec le marché des fruits de mer de la ville de Wuhan.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET