Les jeux vidéo truffés de messages islamophobes

Les jeux vidéo seraient utilisés comme un moyen pour répandre l’islamophobie

655023
Les jeux vidéo truffés de messages islamophobes
bilgisayar oyunlarında islamafobi4.jpg
bilgisayar oyunlarında islamafobi3.jpg
bilgisayar oyunlarında islamafobi2.jpg

Les jeux vidéo seraient utilisés comme un moyen pour répandre l’islamophobie.

Une étude intitulée « l’islamophobie dans les jeux vidéo » du ministère de la Jeunesse et des Sports, précise qu’une mobilisation a été décrétée pour vider l’islam de son contenu et qu’une gestion de la perception est menée.

D’après cette étude, des efforts sont déployés pour que la peur, la haine et l’hostilité à l’égard des musulmans soient banalisées, et des messages subconscients négatifs sont lancés à de jeunes cerveaux par l’intermédiaire de la télévision, du cinéma, des smartphones, ordinateurs et tablettes.

Lorsque ces messages qui deviennent irrespectueux et grossiers sont ouvertement donnés, les valeurs culturelles, traditionnelles, nationales et morales empêchent de les placer dans le subconscient.

Par conséquent, les développeurs de jeux vidéo placent ces messages d'une manière très subtile.

Les jeux vidéo chargés d’hostilité à l’égard de l’islam et des musulmans sont un moyen pour répandre l’islamophobie.

Le but est de permettre aux joueurs de devenir un héros et de jouer un rôle actif dans les jeux vidéo.

Lorsqu’une personne regarde un film, elle est témoin de l’assassinat d’une personne qualifiée de terroriste. Mais dans les jeux vidéo, cette personne prend le rôle d’un soldat et tue lui-même le musulman qui lui est présenté comme un terroriste et reçoit des points ou des prix selon le nombre de musulmans tués.

Des « massacres de musulmans » se produisent dans les jeux vidéo qui se répandent rapidement et attisent « l’islamophobie ».

Le ministère donne place à un réseau d‘information sur l’islamophobie sur le site internet www.oyunlardaislamofobi.com.

Ce portail vise à informer les joueurs, les parents et les jeunes qui ne sont pas conscients de cette gestion de la perception menée contre l’islam et à prévenir l’islamophobie.



SUR LE MEME SUJET