La guerre du Karabakh et les crimes de guerre arméniens (étude)

Une étude de Can ACUN, chercheur en Relations extérieures à SETA.

1519378
La guerre du Karabakh et les crimes de guerre arméniens (étude)

 

L’Azerbaïdjan poursuit ses opérations militaires au Karabakh afin de sauver ses terres occupées depuis plus de trente ans. D'un autre côté, l'Arménie incapable de résister à l'armée azerbaïdjanaise sur le terrain, cible des villes comme Ganja et massacre des civils.

On voit que ce mode de fonctionnement de l'Arménie repose sur une stratégie consciente. Mettre en œuvre l'accord de sécurité collective qu'ils ont signé avec la Russie en forçant l'Azerbaïdjan à se battre en dehors du Karabakh. L’Arménie commet clairement un crime de guerre par cette stratégie. L'armée azerbaïdjanaise poursuit ses opérations militaires au Karabakh depuis environ un mois. Si l'armée a principalement poursuivi ses opérations depuis les axes Nord et Sud, elle a récemment réalisé des progrès significatifs, notamment en direction du sud-ouest. Zangilan, ainsi que d'importantes localités comme Fuzuli et Jabrayil ont été repris et le lien frontalier entre les forces arméniennes et l'Iran a été complètement coupé.

Après ces gains sur le terrain, l'armée azerbaïdjanaise cherche à atteindre le couloir de Lachin en avançant vers le nord depuis la ligne sud. Ainsi, il coupera la principale ligne logistique de l'Arménie avec le Karabakh. D'un autre côté, on voit que les forces arméniennes cherchent à défendre progressivement les lignes de front. Mais presque dès les premiers jours de la guerre l'Azerbaïdjan a maintenu la souveraineté dans l’air ainsi que la possession de moyens techniques développés dont principalement les drones armés fournis par la Turquie,  ne reconnaissent presqu’aucune chance aux Arméniens sur les lignes de front. Les Arméniens reculent pas à pas, subissant de lourdes pertes.

 

En voyant qu’elle perd la guerre sur le terrain, l'Arménie cherche à changer l'équilibre de la guerre en sa faveur par des stratégies différentes. Alors que le Premier ministre arménien Pashinyan cherche à obtenir un cessez-le-feu en contactant des dirigeants tels que Poutine, Macron et Trump, l'armée arménienne cherche à provoquer l'Azerbaïdjan à étendre la guerre en ciblant directement les villes d'Azerbaïdjan qui ne sont pas sur la ligne de guerre.

 

De nombreuses villes azerbaïdjanaises, en particulier Ganja, ont été directement visées par des missiles balistiques, plus de quatre-vingt-dix civils ont été tués à ce jour. L'Arménie a obligé l'Azerbaïdjan à l’attaquer en dehors du Karabakh, essayant d'impliquer la Russie dans la guerre dans le cadre de l'accord de sécurité collective.

 

Cependant, il semble que l'Azerbaïdjan est concentré sur la libération des zones occupées du Karabakh sans céder aux provocations. C'est ce qui est d’ailleurs rationnel. Une fois que les lignes logistiques passant par Lachin et Kalbajar seront contrôlées par l'armée azerbaïdjanaise, la guerre devrait ne pas durer longtemps.



SUR LE MEME SUJET