La statue de Manas, un ancêtre des Turcs, a été inaugurée récemment à Istanbul

Etude de Cemil Dogac Ipek, chercheur en Relations internationales à l’université Ataturk

795505
La statue de Manas, un ancêtre des Turcs, a été inaugurée récemment à Istanbul

          La statue de Manas, un ancêtre des Turcs, a été inaugurée récemment à Istanbul et le texte intégral de l’épopée de Manas a été publié en turc de Turquie.

          La statue de Manas, de quatre mètres de hauteur, réalisée par des sculpteurs kirghizes, a été inaugurée lors d’une importante cérémonie au parc de Sutluce à Istanbul il y a quelques jours. Manas est une figure importante pour les Turcs mais aussi pour l’histoire et la littérature mondiales. L’épopée de Manas est la plus volumineuse, apprise par cœur comme les livres sacrés.

          Le Premier ministre kirghize, Soroonbay Ceenbekov, l’ambassadeur du Kirghizistan à Ankara Ibragim Junusov, le ministre turc de la Culture et du Tourisme Numan Kurtulmus, le préfet d’Istanbul Vasip Sahin, le maire d’Istanbul Kadir Topbas et des membres de diverses organisations non-gouvernementales ont participé à la cérémonie d’inauguration de la statue de Manas. Istanbul a ainsi acquis une œuvre qui permettra à ces deux peuples d’origine turque de se connaître de plus près. L’inauguration de cette statue renforcera également les relations culturelles turco-kirghizes.

          Manas n’était pas seulement un bon guerrier, il était aussi un souverain humain qui montrait la voie à suivre à son peuple. C’est pour cela que tous les peuples d’origine turque éprouvent du respect à l’égard de Manas. Istanbul est une des villes les plus importantes du monde turcophone. L’inauguration d’une statue de Manas dans cette ville est très importante pour le monde turcophone. Les Stambouliotes se rappelleront du peuple kirghize à chaque fois qu’ils verront la statue. La statue sera le symbole de l’amitié entre deux peuples d’origine turque.

          L’épopée de Manas a été publiée en turc de Turquie avec la coopération de l’Union des mairies du monde turcophone (TDBB) et la présidence kirghize, parallèlement à l’inauguration de la statue de Manas. L’ouvrage est la première traduction en turc du texte intégral de l’épopée de Manas comportant les commentaires du célèbre spécialiste Sabimbay Orozbakov, à l’occasion du 150e anniversaire de sa naissance. Orozbakov aborde très en détail et de manière très vaste et compréhensive la richesse du sujet et les caractères de l’épopée de Manas. Cet ouvrage important revêt de l’importance pour le développement de la coopération culturelle entre le Kirghizistan et la Turquie.

          Manas qui est une des plus anciennes épopées turques, porte les traces ancrées de la culture des steppes et de la mythologie turque. Du point de vue des vers, elle est plus longue que le Shah Nameh de l’Iranien Ferdowsi, le Kalevala du peuple finnois, les Nibelungen des Allemands, le Ramayana des Indiens et l’Iliade et l’Odyssée des anciens Grecs. Le Manas est l’épopée la plus longue du monde avec ses 500.000 vers. C’est un ouvrage important permettant de transmettre les éléments de la culture de tous les peuples turcophones, et pas seulement du peuple kirghize, de par son contenu et sa langue.

          La Turquie est le premier pays à avoir reconnu l’indépendance de la République du Kirghizistan le 16 décembre 1991. Les relations diplomatiques ont été créées le 29 janvier 1992. Une ambassade a été ouverte réciproquement dans les deux capitales la même année. La coopération culturelle et économique entre les deux pays est très étroite. Les deux pays ont ouvert conjointement l’université turco-kirghize de Manas au Kirghizistan. Cela permet de développer constamment les relations entre les deux pays. La Turquie est déterminée à faire progresser ses relations avec le Kirghizistan. Les relations se développeront probablement davantage dans la période à venir.

          Les relations turco-kirghizes sont positives dans tous les domaines avec la forte volonté affichée par les deux pays au niveau du partenariat stratégique. La Turquie soutient l’institutionnalisation du Kirghizistan avec tous ses établissements publics et ses organisations non-gouvernementales. Les relations multidimensionnelles entre les deux pays, notamment dans le domaine politique, politico-économique, militaire, éducatif et culturel, mais aussi dans la santé et les transports, sont menées dans le cadre d’un vaste fondement juridique composé de plus de 200 accords et protocoles.

          L’administration kirghize fait partie des formations du monde turcophone, notamment le Conseil turcophone, et y prête appui. La Turquie attribue de l’importance au maintien de la stabilité et du développement du Kirghizistan, pays d’Asie centrale en pleine évolution démocratique. Dans ce cadre, elle apporte un soutien à tous les niveaux au Kirghizistan depuis le début du processus de transition politique et institutionnelle. Néanmoins, la Turquie a une autre attente du Kirghizistan en ces jours. Le Kirghizistan est le pays d’Asie centrale où l’organisation terroriste guléniste (FETO) est le plus actif. La Turquie souhaite entraver ces activités. A ce stade, le Kirghizistan doit agir de manière conforme à sa fraternité avec la Turquie et entraver les activités de FETO dans le pays.



SUR LE MEME SUJET