Des colons israéliens effectuent des "prières silencieuses" après leur incursion dans la mosquée Al-Aqsa

Des colons israéliens ont effectué, jeudi, leurs "prières silencieuses", après leur incursion dans la mosquée Al-Aqsa, à Jérusalem-Est occupée

1716463
Des colons israéliens effectuent des "prières silencieuses" après leur incursion dans la mosquée Al-Aqsa

 

Des colons israéliens ont effectué, jeudi, leurs "prières silencieuses", après leur incursion dans la mosquée Al-Aqsa, à Jérusalem-Est occupée.

C'est ce qui ressort de plusieurs vidéos publiées par des activistes sur les réseaux sociaux, dévoilant des scènes où les colons font leur prière.

Des témoins oculaires ont déclaré à l'Agence Anadolu (AA) que la police israélienne était présente sur les lieux au moment de leur invasion, sans y intervenir.

Par voie de communiqué parvenu à l'AA, le Département des dotations islamiques de Jérusalem a déclaré que "109 colons ont pris d'assaut la mosquée Al-Aqsa, escortés par la police israélienne, jeudi".

On s'attend à ce que davantage de colons prennent d'assaut la mosquée après la prière de midi.

Les incursions se déroulent en deux temps, le matin et après la prière de midi, via la porte des Maghrébins, située dans le mur ouest de l'esplanade de la mosquée, avec une escorte et un accès facilités par la police israélienne.

Mardi, une juge du tribunal d'instance israélien a estimé, mardi, que la prière silencieuse des Juifs dans la mosquée Al-Aqsa n'est pas un "crime".

Jeudi, les autorités islamiques et les autorités de Jérusalem ont condamné la décision judiciaire israélienne.

Par ailleurs, le Conseil des dotations, des affaires islamiques et des sanctuaires sacrés, le Conseil islamique suprême, Dar el Iftaa et le Département des dotations islamiques et des affaires de la mosquée Al-Aqsa ont dénoncé décision, la qualifiant "d'invalide".

"Il s'agit d'une violation flagrante de l'Islam, une atteinte à la mosquée et provocation injustifiée envers les sentiments, ont-ils martelé. Pas question que les non-musulmans prient dans la mosquée Al-Aqsa, et aucune loi foncière ou tribunal ne s'appliquera ici."

Des organismes islamiques ont aussi indiqué que les risques auxquels la mosquée bénie d'Al-Aqsa est exposée sont "énormes et menaçants".

Dans ce contexte, les organismes concernés ont appelé arabes et islamiques et gouvernants à assumer leur responsabilité envers la mosquée Al-Aqsa, première qibla et la destination du voyage (Israa) que le prophète Mohamed fit depuis la Mecque jusqu'à Al-Aqsa.

 

AA



SUR LE MEME SUJET