Banque mondiale: La crise de l'électricité au Liban est en tête de nos priorités

La Banque mondiale (BM) a annoncé vendredi, que la crise de l'électricité au Liban était en tête de ses priorités, exprimant sa volonté d'aider à relever tous les défis de ce secteur

1710356
Banque mondiale: La crise de l'électricité au Liban est en tête de nos priorités

 

La Banque mondiale (BM) a annoncé vendredi, que la crise de l'électricité au Liban était en tête de ses priorités, exprimant sa volonté d'aider à relever tous les défis de ce secteur.

C'est ce qui ressort d'une déclaration du directeur régional pour le Moyen-Orient à la BM, Saroj Kumar Jha, tenue en marge de sa rencontre avec le ministre libanais des Finances, Youssef Khalil, dans la capitale Beyrouth, selon un communiqué publié par le ministère libanais des Finances.

Jha est arrivé dans la capitale libanaise à la tête d'une délégation de la Banque.

Le communiqué indique que le responsable de la Banque mondiale a appelé le gouvernement à poursuivre les réformes qui contribuent à augmenter la production d'électricité du pays et à collaborer avec les pays partenaires pour apporter du gaz et de l'électricité afin de résoudre le problème en question.

"Nous aimerions devenir partenaires pour soutenir ces efforts, étant donné l'importance du secteur", a-t-il ajouté, selon la même source.

Le responsable de la Banque mondiale a encore souligné la nécessité d'accélérer la mise en œuvre du projet du réseau de sécurité sociale à travers la carte de financement, qui vient en aide à plus de 200 000 familles au Liban.

Grâce à la carte de financement, chaque membre de la famille recevra 25 dollars, en plus de 15 dollars supplémentaires pour les plus de 64 ans, à condition que le montant de l'aide ne dépasse pas les 126 dollars par mois et par famille.

Parmi les conditions d'obtention de cette carte, figure l'autorisation du chef de famille relative à la levée du secret bancaire, afin de vérifier si sa situation correspond aux critères pour en bénéficier.

Les deux responsables ont également discuté de la coopération en termes de macroéconomie, de politique budgétaire, de développement du secteur privé et d'autres réformes.

Kumar Jha a affirmé que la BM était prête à appuyer les efforts du Liban pour faire face aux crises aiguës auxquelles le pays est confronté et à mettre en œuvre des réformes urgentes, lit-on de même source.

Depuis près de deux ans, le Liban est en proie à la pire crise économique de son histoire, ayant provoqué un effondrement sur tous les plans. La crise a causé une hausse des taux de pauvreté et une pénurie de carburant et de médicaments entre autres produits de première nécessité, en raison du manque de réserves de devises nécessaires pour les importer.

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET