L'Arabie saoudite dément l'authenticité des rapports l’accusant d'espionner des communications

- Une source officielle anonyme dément "les allégations parues dans certains articles de presse concernant la prétendue utilisation, par un organe du Royaume, d’un programme pour surveiller les communications"

1678798
L'Arabie saoudite dément l'authenticité des rapports l’accusant d'espionner des communications

 

L'Arabie saoudite a démenti l'authenticité des articles de presse prétendant l'implication du Royaume dans des opérations d'espionnage contre des opposants, en utilisant un programme israélien pour surveiller les communications.

L'agence de presse saoudienne a rapporté, mercredi soir, les propos d’une source officielle anonyme, qui a démenti "les allégations parues dans certains articles de presse concernant la prétendue utilisation, par un organe du Royaume, d’un programme pour surveiller les communications".

La même source a ajouté que "ces allégations sont sans fondement".

Et de souligner que "les méthodes et la politique du Royaume sont cohérentes et n'approuvent pas de telles pratiques".

Le journal britannique The Guardian avait publié, précédemment, les résultats d'une enquête menée par 17 organisations médiatiques, selon lesquelles le programme d'espionnage "Pegasus", fabriqué par la société israélienne NSO, s'est largement répandu dans le monde, et a été "utilisé à mauvais escient".

D’après l'enquête, les gouvernements d'au moins 10 pays figuraient parmi les clients de NSO, dont le Maroc et l'Arabie saoudite.

Elle faisait savoir que la société NSO Group a vendu le programme "Pegasus" à l'Arabie saoudite, en 2017, et que le Royaume, pour sa part, "l'a utilisé dans une campagne acharnée pour écraser les opposants à l’intérieur et traquer ceux qui vivent à l'étranger".

"Pegasus" est conçu pour être installé à distance dans des appareils piratés, pour faire fonctionner la caméra et le microphone du téléphone portable d'une cible et accéder à ses données.

Plus tôt dans la journée du mercredi, le gouvernement marocain a démenti des accusations similaires portant sur l'espionnage des téléphones de certaines personnalités publiques et étrangères, à l'aide d'un logiciel malveillant.

L’entreprise NSO Group a été créée en 2010 et emploie environ 500 personnes. Son siège est situé à Tel-Aviv.

AA



SUR LE MEME SUJET