Frontière libano-israélienne : échange de tirs de roquettes et appel à éviter l'escalade

Un échange de tirs de roquettes a été observé mardi matin, à la frontière libano-israélienne, tandis que la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL) appelait les deux parties à éviter l'escalade

1677930
Frontière libano-israélienne : échange de tirs de roquettes et appel à éviter l'escalade

 

Un échange de tirs de roquettes a été observé mardi matin, à la frontière libano-israélienne, tandis que la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL) appelait les deux parties à éviter l'escalade.

Le porte-parole de l'armée israélienne, Avichay Adraee, a déclaré dans un communiqué : "L'artillerie de l'armée israélienne a bombardé une zone (non précisée) dans le sud du Liban, en riposte aux deux roquettes tirées du Liban vers Israël. Ceci avait été précédé par le retentissement des sirènes d'alerte dans la région de Galilée occidentale, près de la frontière libanaise."

Et de souligner que le suivi des rapports liés à l'activation des alertes dans la région de Galilée occidentale, a permis d'identifier l'une des roquettes lancées du Liban vers Israël. La seconde a atterri dans une zone ouverte.

L'armée israélienne, qui occupe le territoire libanais, n'a déploré aucune victime à la suite de ces tirs.

Le ministre israélien de la Défense Benny Gantz a tenu le Liban pour responsable de l'échange de tirs de roquettes en question, car il autorise la perpétration d'actes terroristes depuis son territoire, dans un tweet.

"L'État d'Israël réagira face à toute menace contre sa souveraineté et ses citoyens et répondra conformément à ses intérêts au moment et au lieu appropriés, a-t-il précisé. Nous ne permettrons pas que la crise sociale, économique et politique au Liban devienne une menace pour la sécurité d'Israël."

Gantz a également appelé la communauté internationale à travailler pour restaurer la stabilité au Liban.

Aucune partie libanaise n'a, cependant, revendiqué le tir des deux roquettes. Israël accuse, toutefois, habituellement, le groupe libanais, allié de l'Iran, Hezbollah.

Le commandement de l'armée libanaise a fait savoir dans un communiqué, qu'à l'aube de mardi, la zone de Wadi Hamul (sud), avait été bombardée par l'artillerie de l'armée israélienne, mais qu'aucune victime ni dégât n'ont été signalés.

Et de préciser que l'armée de l'occupation a visé la zone avec 12 obus d'artillerie de calibre 155, sur fond d'allégations de l'ennemi selon lesquelles deux roquettes tirées par le Liban auraient atterri dans les territoires occupés.

La directrice adjointe du bureau des médias de la FINUL, Candice Ardell, a indiqué dans un communiqué, que la mission était en contact direct avec les parties au conflit pour les exhorter à faire preuve d'un maximum de retenue et à éviter une nouvelle escalade, notant qu'avec les Forces armées libanaises, la sécurité dans la région a été renforcée et qu'une enquête a été lancée.

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET