L'ONU, la France et le Royaume-Uni condamnent l'attaque du PKK/YPG contre un hôpital d'Afrine

L'Organisation des Nations Unies (ONU) a "fermement" condamné l'attaque contre un hôpital à Afrine, dans le nord de la Syrie, qui a donné la mort à de nombreux civils.

1658153
L'ONU, la France et le Royaume-Uni condamnent l'attaque du PKK/YPG contre un hôpital d'Afrine

 

L'Organisation des Nations Unies (ONU) a "fermement" condamné l'attaque contre un hôpital à Afrine, dans le nord de la Syrie, qui a donné la mort à de nombreux civils.

« Je condamne fermement l'attaque contre l'hôpital de Sifa dans la ville d'Afrine dans le nord de la Syrie, qui a fait des morts et des blessés parmi les civils, y compris le personnel médical, et la destruction de certaines parties de l'hôpital » a déclaré Geir Pedersen, l'envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie, dans une déclaration écrite.

Geir Pedersen a souligné que « l'horrible attaque » contre les civils, les infrastructures civiles, les établissements de santé et les travailleurs de la santé est inacceptable.

Par ailleurs, le ministère français des Affaires étrangères a indiqué dans un communiqué que les attentats à la bombe contre l'hôpital Sifa à Afrine, qui ont causé la mort de nombreux civils, dont des personnels de santé et des patients, sont condamnés avec la plus grande fermeté.

« La France appelle à l’identification des responsables de cet attentat, qui constitue une violation flagrante du droit international humanitaire », indique le communiqué.

Le représentant spécial du Royaume-Uni pour la Syrie a également fait une déclaration sur Twitter concernant l'attaque contre hôpital à Afrine ; « Les hôpitaux, les civils et les humanitaires ne sont pas des cibles. La Grande-Bretagne appelle au calme dans le nord de la Syrie et exhorte toutes les parties à respecter les accords de cessez-le-feu existants ».

James Cleverly, le ministre d'État britannique pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, a également déclaré dans un communiqué concernant l'attaque, que la violence doit cesser.

Lors de l'attaque menée par l'organisation terroriste YPG/PKK à Tel Rıfat contre l'hôpital où des civils étaient soignés, 14 civils, dont un bébé, ont perdu la vie et 32 ​​autres ont été blessés.



SUR LE MEME SUJET