La Défense turque : offensive contre les positions des terroristes du YPG après l'attaque d'Afrine

L'organisation terroriste YPG/PKK avait bombardé samedi l'hôpital Al-Shifa à Afrin, dans le nord de la Syrie.

1657089
La Défense turque : offensive contre les positions des terroristes du YPG après l'attaque d'Afrine

 

Le ministère turc de la Défense a déclaré que ses forces ont visé des positions de l'organisation terroriste "YPG/PKK" suite son "attaque odieuse", contre la ville syrienne d'Afrine.

Par voie de communiqué, le ministère a déclaré que les terroristes ont lancé des salves d'artillerie et de missiles depuis la région de "Tal Rifaat" contre l'hôpital Al-Shifa de la ville d'"Afrine" dans le gouvernorat d'Alep, dans le nord de la Syrie.

Et le communiqué d'affirmer que l'attaque a fait 13 morts parmi les civils et plusieurs blessés. Par ailleurs, les positions de l'organisation terroriste YPG/PKK ont été ciblés immédiatement après cette l'attaque.

La Défense turque a déclaré : "La Russie a été informée de cette attaque odieuse qui a pris pour cible des civils innocents".

"Les terroristes- ces ennemis de l'humanité - doivent savoir qu'ils paieront cher ces attentats", a-t-il ajouté.

Plus tôt samedi, la province turque de Hatay a annoncé que 13 civils ont été tués et 27 autres blessés, dans une attaque aux missiles et à l'artillerie perpétrée par l'organisation terroriste YPG/PKK.

Les autorités locales en coordination avec celles de la province de Hatay et les autorités judiciaires, ont ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de cette attaque.
En mars 2018, les forces turques et l'armée nationale syrienne ont réussi, grâce à l'opération "Rameau d’olivier", à libérer Afrin de l'emprise des terroristes du YPG/PKK, qui ont contrôlé la région pendant 6 ans.

La région de "Tal Rifaat", située dans le gouvernorat d'Alep est contrôlée par des terroristes du "YPG" depuis 2016, qui l'utilisent comme base arrière pour mener leurs attaques.

L’organisation terroriste PKK, qui mène une campagne terroriste depuis 1984 contre la Turquie, est responsable de la mort de plus de 40 000 personnes sur le seul territoire turc, dont plus de 7 000 civils, notamment des femmes, des enfants et des nourrissons. Le PKK est reconnu en tant que groupe armé terroriste par la Turquie, les États-Unis et l’Union européenne. Les YPG constituent la branche syrienne du groupe armé terroriste.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET