Meshaal : "Certains pays, dont la Turquie, ont tenté de mettre fin aux tensions avec Israël"

L'ancien chef du bureau politique du Hamas, Halid Meshaal, a déclaré que certains pays, dont la Turquie, avaient tenté de mettre fin aux tensions avec Israël. Il a dit qu'une de leur condition était qu'Israël quitte la mosquée Masjid al-Aqsa.

1639799
Meshaal : "Certains pays, dont la Turquie, ont tenté de mettre fin aux tensions avec Israël"

L'ancien chef du bureau politique du Hamas, Halid Meshaal, a déclaré que certains pays, dont la Turquie, avaient tenté de mettre fin aux tensions avec Israël. Il a dit qu'une de leur condition était qu'Israël quitte la mosquée Masjid al-Aqsa.

Halid Meshaal, qui assume toujours la responsabilité du Hamas à l'étranger, a déclaré dans une interview accordée à la chaîne arabe de la Radio-Télévision de Turquie (TRT) qu'Israël joue avec le feu et déclenche la crise actuelle en attaquant Masjid al-Aqsa.

"C'est une lutte nationale. Parce que nous étions un peuple vivant sur ces terres et que les envahisseurs sont venus et nous ont déplacés. Il s'agit donc d'une résistance contre les envahisseurs. Nous les combattons non pas parce qu'ils sont juifs, mais parce qu'ils sont des envahisseurs. Nous avons le droit de défendre notre terre", a-t-il souligné.

Précisant que personne ne peut priver le peuple palestinien de son droit de résister, Meshaal a également affirmé que Gaza ne pouvait pas le priver du droit de se tenir aux côtés de Jérusalem et de Masjid al-Aqsa.

Meshaal a déclaré qu'il existe un dynamisme en Turquie, en Égypte, au Qatar et aux États-Unis pour prendre sous contrôle l'escalade entre Gaza et Israël.

Il a indiqué que leur demande est l'arrêt de l'escalade à Gaza et à Jérusalem.

"Les conditions les plus importantes sont qu'Israël, pays occupant, quitte la Masjid al-Aqsa, permette à notre peuple et aux musulmans de Masjid al-Aqsa de prier et arrête le déplacement des Palestiniens dans le quartier de Sheikh Jarrah", a-t-il conclu.



SUR LE MEME SUJET