Le gouvernement de Gaza accuse les réseaux sociaux de supprimer les publications sur la Palestine

À Gaza, le gouvernement dirigé par le Hamas a accusé les réseaux sociaux tels que Twitter, Facebook et Instagram de suivre et de fermer les comptes qui publient des publications sur la Palestine.

1637112
Le gouvernement de Gaza accuse les réseaux sociaux de supprimer les publications sur la Palestine

 

À Gaza, le gouvernement dirigé par le Hamas a accusé les réseaux sociaux tels que Twitter, Facebook et Instagram de suivre et de fermer les comptes qui publient des publications sur la Palestine.

Dans une déclaration écrite, le bureau de presse affilié au gouvernement indique que les posts partagés sur les événements de Jérusalem-Est occupé sont suivis et supprimés au motif qu'ils sont contraires aux critères de publication.

Le communiqué souligne que le suivi des messages a lieu en même temps que les violations des forces israéliennes à Jérusalem et ajoute que cette situation montre que lesdits réseaux sociaux « sont les complices d'Israël ».

Facebook et Twitter ont fermé les comptes de dizaines de membres de la presse et d'activistes et Instagram a supprimé les photos et vidéos des attaques israéliennes, dénonce le communiqué et appelle à la réouverture des comptes fermés.

Dans la déclaration, ces réseaux sont accusés de suivre une politique de deux poids et deux mesures qui tolère les posts d’Israël pleins de racisme, de haine et de provocation.

Les organisations internationales de défense des droits de l'homme ont été appelées à assumer leur responsabilité sur les violations de la liberté de pensée et d'expression et pour la fin du suivi des contenus numériques sur la Palestine.



SUR LE MEME SUJET