L'attaque israélienne contre les musulmans dans la mosquée al-Aqsa suscite des réactions dans le monde entier

Le monde entier a réagi à l'attaque de la police israélienne contre les Palestiniens priant dans la Masjid al-Aqsa à Jérusalem-Est occupé.

1636461
L'attaque israélienne contre les musulmans dans la mosquée al-Aqsa suscite des réactions dans le monde entier

 

Le monde entier a réagi à l'attaque de la police israélienne contre les Palestiniens priant dans la Masjid al-Aqsa à Jérusalem-Est occupé.

Les États-Unis ont appelé les parties à « mettre fin à la violence » concernant le recours à la violence de la police israélienne contre les Palestiniens dans la mosquée Al-Aqsa et dans d'autres parties de Jérusalem.

Dans une déclaration, la porte-parole du Département d'État américain Ned Price, n’a pas directement condamnée la police israélienne pour la violence à Jérusalem, appelant toutefois Israël et la partie palestinienne à la « retenue » pour mettre fin à la violence croissante.

D'autre part, le Premier ministre libyen Abdel Hamid Dbeibah a condamné l'attaque de la police israélienne contre les fidèles musulmans de Masjid al-Aqsa sur les réseaux sociaux.

Faisant part de sa solidarité avec les fidèles dans la juste lutte du peuple palestinien, Dbeibah a déclaré : « Nous condamnons l'attaque d'Israël contre notre première qibla Masjid al-Aqsa et l’expulsion des Palestiniens d'une manière sans précédente. La communauté internationale doit assumer sa responsabilité pour trouver une solution équitable dans l'intérêt des Palestiniens », a déclaré le Premier ministre libyen.

Dayf al-Fayez, le porte-parole du Ministère jordanien des affaires étrangères, a noté que le raid sur le Harem-i Sharif et l'attaque contre les fidèles qui priaient pacifiquement, sont « une violation flagrante et un comportement barbare », condamnant ces attaques inacceptables.

Fayez a appelé les autorités israéliennes à respecter leurs obligations en tant que force occupante conformément aux lois internationales relatives aux droits de l'homme ; Il a appelé à la fin des violations, des attaques et des provocations.

Le chef du parti pakistanais Jamaat-e Islami, Siraj al-Hak, a déclaré que les « forces d’occupation israéliennes » n’ont pas le droit d’empêcher les musulmans de prier à Masjid al-Aqsa, la première qibla.

Condamnant fermement l'attaque des forces israéliennes contre Masjid al-Aqsa au cours du mois sacré du Ramadan, Hak a fait savoir que « le peuple pakistanais est aux côtés de ses frères en Palestine ».

« Nous apprécions le sacrifice et le courage des Palestiniens » a-t-il martelé.  



SUR LE MEME SUJET