Syrie: La guerre civile affecte durement la population depuis 10 ans

Alors que la guerre civile en Syrie entre dans sa 11e année, les attaques du régime d’Al-Assad et de ses partisans ont profondément touché des millions de civils

1601993
Syrie: La guerre civile affecte durement la population depuis 10 ans

 

Alors que la guerre civile en Syrie entre dans sa 11e année, les attaques du régime d’Al-Assad et de ses partisans ont profondément touché des millions de civils.

La guerre a éclaté lors des manifestations dans la province de Dera, dans le sud du pays. Ces manifestations se sont transformées aussitôt en guerre civile avec la réaction violente du régime d'Al-Assad. Cette situation a coûté la vie à des centaines de milliers de civils en plus du déplacement de millions de personnes.

Interrogé par l’Agence Anadolu (AA), Mohammed Hatip, qui a dû quitter son village en raison des attaques du régime et de ses partisans, a noté que les événements en Syrie ont éclaté dans le but de protéger la dignité et l'honneur du peuple syrien.

Hatip, 70 ans, qui a perdu 6 enfants et 2 gendres lors de ces attaques, avait déclaré : "Le régime d'Al-Assad nous a dévasté pendant 10 ans. Il a violé les femmes en prison. Il a détruit nos maisons et déplacé des millions de civils. Nous n'avons même pas pu trouver de tente pour nous abriter pendant les mois d’hiver. La maladie, la fatigue et les conditions de vie ne nous ont pas laissé tranquilles dans les camps. J'essaye de subvenir aux besoins de mes petits-enfants en vendant des jouets et des vêtements d'occasion. C’est mon devoir de rendre heureux ces enfants. La seule chose que je souhaite c’est de pouvoir rentrer chez moi."

"Regrettez-vous d'avoir participé aux manifestations pour le changement du régime ?", Hatip a répondu à cette question par son attachement à se sacrifier pour ses principes.

Zahide Muheymid, qui s'est réfugiée à Idleb, a raconté qu'elle a dû se déplacer plusieurs fois depuis le début de la guerre civile.

"Cela fait 10 ans que je me déplace d’un endroit à un autre. Je n’ai même pas pu récupérer un seul objet de chez moi. Nous avons lutté contre les bombardements. Beaucoup de personnes ont perdu la vie. Les conditions de vie dans le camp sont très difficiles. Je ne peux même pas répondre aux besoins de mes enfants. Cela me rend très malheureuse. Ça fait 1 an que nous n’avons pas mangé de viande. Nos voisins sont aussi dans la même situation. Je n’arrive pas à oublier. En plein milieu de la nuit, les soldats ont commencé à se battre et des bombes ont explosé. Nous nous sommes immédiatement éloignés. Nous n'avons rien pu prendre sur nous. Il faisait très froid. Nous avons dû passer la nuit dehors," a-t-elle poursuivi.

Ahmet Said, 13 ans, qui s'est réfugié dans une tente près d'Idleb, a souligné qu'il avait lâché des ballons de vœux à l’occasion du 10e anniversaire de la guerre civile syrienne, et qu’il avait souhaité que la chute du régime d’Al-Assad.

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET