Akar: "Le PKK ne représente pas nos frères kurdes, au contraire ils sont ses victimes"

"Le PKK est aussi l'ennemi de la population de la région, il ne représente pas nos frères kurdes, au contraire ils sont ses victimes."

1566854
Akar: "Le PKK ne représente pas nos frères kurdes, au contraire ils sont ses victimes"
akar ırak 2.jpg

Le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar, s'est entretenu à Erbil en Irak avec le Premier ministre de l'Administration régionale kurde d'Irak (ARKI), Masrour Barzani, ainsi que son prédécesseur et leader du parti KDP, Massoud Barzani.

Le ministre Akar et le chef d'Etat-major turc, Yasar Güler, sont en visite en Irak depuis lundi. Après plusieurs entretiens à Bagdad avec les dirigeants irakiens, ils se sont rendus dans le nord du pays, à Erbil.

Akar et Güler ont d'abord rencontré Massoud Barzani, ancien Premier ministre de l'ARKI, et président du parti KDP.

Le ministre turc a rappelé que le but de cette visite en Irak est de développer la coopération entre les deux pays afin de "régler ensemble les problèmes communs".

Akar a notamment vanté le succès de l'Irak contre Daech, se disant convaincu qu'il y aurait d'autres succès du genre contre les autres groupes terroristes.

"Plus de personnes en Irak commencent à découvrir le vrai visage du PKK, a-t-il assuré. Le PKK est aussi l'ennemi de la population de la région, il ne représente pas nos frères kurdes, au contraire ils sont ses victimes."

"Toute notre lutte vise l'organisation terroriste. Nous devons renforcer notre coopération et combattre avec détermination le PKK", a ensuite insisté le ministre turc de la Défense, soulignant que l'YPG est la branche syrienne du PKK.

"Notre objectif est de faire disparaître le groupe terroriste PKK et de vivre en paix avec nos voisins", a-t-il encore déclaré.

Akar et Güler se sont ensuite entretenus avec le Premier ministre Masrour Barzani. A l'issue de la rencontre, Akar a remercié son hôte pour son accueil chaleureux.

"Notre culture commune, notre histoire et nos relations de voisinage nous confient d'importantes responsabilités", a-t-il souligné.

L'entretien s'est ensuite poursuivi à huis clos.

AA



SUR LE MEME SUJET