L’ambassadeur israélien quitte la conférence suite aux critiques du président Erdogan

L’ambassadeur israélien a quitté la conférence suite aux critiques du président de la République, Recep Tayyip Erdogan, dirigées contre Israël lors de son allocution à l’Assembée générale de l’ONU.

1495827
L’ambassadeur israélien quitte la conférence suite aux critiques du président Erdogan

 

L’ambassadeur israélien a quitté la conférence suite aux critiques du président de la République, Recep Tayyip Erdogan, dirigées contre Israël lors de son allocution à l’Assembée générale de l’ONU.

Le représentant permanent d’Israël auprès des Nations unies, Gilad Erdan, a quitté la conférence lorsque le président Erdogan a évoqué “l’oppression, la violence et la stratégie d’usure” d’Israël à l’égard de la Palestine dans un message vidéo adressé à la 75ème Assemblée générale de l’ONU.

“Les mains sales qui s’en prennent à l'intimité de Jérusalem, sanctuaire des trois religions divines, sont de plus en plus audacieuses. Le peuple palestinien faite face depuis plus d’un demi-siècle à l’oppression, à la violence et à la stratégie d’usure d’Israël. Lorsque l’acte de résignation qu’ils ont tenté d’imposer à la Palestine sous “l’accord du siècle” a été rejeté, Israël a cette fois accéléré ses tentatives de conquérir les lieux avec l’aide de ses partenaires. La Turquie ne soutiendra aucun plan sans l’aval du peuple palestinien. La participation de certains pays de la région à cette manipulation, n’a d’autre signification que de servir les efforts d’Israël pour éroder les paramètres internationaux fondamentaux. Les pays qui ont déclaré leur intention d’ouvrir une ambassade à Jérusalem, en contradiction avec les résolutions des Nations unies et le droit international, ne font que compliquer davantage le conflit. La question palestinienne ne peut être résolue qu’avec la création d’un Etat palestinien indépendant, souverain et doté d’une continuité géographique, avec Jérusalem-Est pour capitale et sur la base des frontières de 1967. La recherche d’autres solutions n’est que futile, unilatérale et injuste”, avait déclaré le président Erdogan dans son discours.

 



SUR LE MEME SUJET