Syrie : Plus de 14 mille civils morts des suites de tortures (rapport)

Plus de 14 mille civils ont été tués sous la torture depuis le début de la guerre, majoritairement par les forces du régime de Bachar al-Assad.

1443299
Syrie : Plus de 14 mille civils morts des suites de tortures (rapport)

 

Plus de 14 mille civils ont été tués sous la torture depuis le début de la guerre, majoritairement par les forces du régime de Bachar al-Assad.

Le Réseau Syrien des Droits de l’Homme (SNHR) a soumis à l'Agence Anadolu (AA), jeudi, un rapport à l’occasion de la journée du 26 juin – "Journée Mondiale de Solidarité avec les victimes de tortures".

Dans ce rapport, le SNHR affirme que 14 388 civils sont morts en Syrie depuis le début du conflit en mars 2011 à cause de la torture. Parmi ces victimes, 177 étaient des enfants et 63 des femmes.

Les victimes des forces d’Al-Assad sont en très grande majorité : 14 235, dont 173 enfants et 46 femmes, précise le SNHR.

Par ailleurs, 52 civils, dont 1 enfant et 2 femmes, ont été tués par les tortures infligées par les forces de l’organisation terroriste YPG/PKK.

Une autre organisation terroriste, Daech, est responsable de la mort de 32 civils par la torture, dont 1 enfant et 14 femmes.

Enfin, 69 autres civils, dont 2 enfants et 1 femme, ont perdu la vie suite à des actes de torture infligés par des individus, des groupes non déterminés et des opposants armés au régime syrien.

Le SNHR souligne que ce rapport en contient que le nombre des victimes de tortures qui ont pu être déterminées, le véritable bilan devant être probablement bien plus lourd.

Au moins 1,2 millions de Syriens auraient été confrontés à la torture, dont une grande partie serait toujours retenue de forces dans les prisons et centres de sécurité du régime de Damas.

Le SNHR estime que "les 72 formes de torture, physique, psychologique et sexuelle, sont des outils utilisés par le régime pour se venger de l'opposition".

Les sources militaires au sein de l’opposition syrienne font état d’au moins 500 milles retenus de forces dans les prisons et centres de sécurité du régime de Bachar al-Assad.

 

AA



SUR LE MEME SUJET