Les armées de mercenaires: Wagner (étude)

Une étude de Can ACUN, chercheur en politique étrangère à SETA.

1342038
Les armées de mercenaires: Wagner (étude)

 

On peut voir que depuis quelques années, les Etats utilisent des éléments par procuration dans les zones de combat plutôt que de s’affronter directement. Ils recourent aussi parfois à des armées de mercenaires. La société américaine BlackWater est la première entreprise qui nous vient à l’esprit mais il est intéressant de voir la présence de la société russe Wagner dans les zones de conflit. La Russie soutient ainsi certains de ses alliés en Syrie, en Libye, en Afrique centrale et même dans des pays comme le Venezuela et essaie d’élargir son champ d’influence.

 

De nouveaux modèles de combat sont aujourd’hui définis par le caractère de plus en plus hybride des combats et guerres, la ‘privatisation’, pour autant dire, de la défense et son intégration dans le marché. L’apparition de la notion d’entreprise militaire privée et leur utilisation aujourd’hui par plusieurs pays en voie de développement et développés est la conséquence de ce processus. L’action conjointe des Etats avec le secteur privé a inclus les sociétés privées dans les conflits et les entreprises militaires privées sont ainsi utilisées dans les politiques de sécurité et de défense.  

 

Excepté les Etats-Unis, on observe également la multiplication des lieux de présence des sociétés militaires russes, notamment au Moyen-Orient et au nord de l’Afrique. La plus visible de ces entreprises est le Groupe Wagner. On peut voir que cette entreprise intervient activement dans les guerres civiles en Syrie et en Libye en tant que groupe armé extra-étatique.  

 

On estime aussi que le propriétaire de la société Wagner Groupe est Yevgeny Prigojin qui entretient des relations étroites avec le Kremlin et surnommé d’ailleurs « Le cuisinier de Poutine » pour les services de restauration de sa société Concord Food Catering au Kremlin. Il est possible de dire que les militaires de la société sont des anciens militaires issus d’Asie centrale, des Balkans et du Caucase, âgés entre 35 et 50 ans. Les études montrent que la grande partie de son cadre militaire est constituée de personnes ayant combattu en Tchétchénie, Géorgie ou dans d’autres zones de combat, connaissant des problèmes financiers et n’ayant pu s’adapter à la vie civile. Le Groupe Wagner n’a pas un cadre régulier mais le nombre de militaires qu’il regroupe est estimé à 5 mille.  

 

Le Groupe Wagner qui serait présent sur le terrain en Syrie depuis l’intervention militaire de la Russie, mène diverses activités dans ce pays. D’après la presse, ils protègent les sites stratégiques dont les champs gaziers et pétroliers et combattent directement dans plusieurs points en Syrie. La Russie a voulu étendre ses acquis en Syrie sur l’Afrique et la Méditerranée orientale et elle est devenue l’un des principaux acteurs de la guerre en Libye en valorisant le vide dans le front de Haftar. D’ailleurs en 2020, elle s’est présentée comme la pionnière du cessez-le-feu entre le Gouvernement d’entente nationale (GNA) et les forces de Haftar. Par conséquent, en s’adaptant au nouveau processus en une période où les dynamiques de guerre connaissent des changements, la Russie essaie de se créer un champ d’action via des entreprises comme Wagner.  

 

 



SUR LE MEME SUJET