Blessure du photographe de l'AA, Jadallah à Gaza : Ils croyaient que j’était tombé en martyr

Jadallah a ajouté : « Les journalistes transcrivent les crimes israéliens contre les manifestants pacifiques dans la Bande de Gaza, c’est pour cette raison que l’armée israélienne les prend pour cibles ».

1269782
Blessure du photographe de l'AA, Jadallah à Gaza : Ils croyaient que j’était tombé en martyr

 

Le photographe de l’AA dans la Bande de Gaza, Ali Jadallah (30 ans) , a été blessé le 30 août dernier au niveau de la tête par une balle en caoutchouc de l’armée israélienne lors de sa couverture d’un rassemblement de la Marche pacifique du retour. 

---Une balle et du sang--- 

Dans une déclaration à l’AA, Jadallah a affirmé qu’il était équipé du matériel distinctif de sa fonction de photojournaliste à proximité des frontières Est de la Bande de Gaza où les couvertures médiatiques des Marche hebdomadaires du Retour se font habituellement. 

« Quelques minutes après mon arrivée, j’ai senti quelque chose de métallique percuter ma tête, j’ai perdu la vision avant de m’effondrer », a, ainsi, indiqué Jadallah.

« J’ai senti une douleur intense traverser mon corps, mes confrères croyaient que j’était tombé en martyr », a-t-il ajouté. 

Jadallah a également déclaré : « J’ai immédiatement perdu connaissance, mes collègues m’ont transporté au centre médicale où j’ai reçu les premiers soins ». 

Environ une semaine, après sa blessure, Jadallah souffre encore de douleurs intenses surtout au niveau de la tête avec un étourdissement persistant et des troubles du sommeil.

---Quatre blessures--- 

Il s’agit de la quatrième blessure de Jadallah en moins de deux ans lors des couvertures médiatiques des rassemblements de la Grande marche pacifique du Retour entamés en mars 2018. 

Il a, ainsi, été blessé le 22 mars 2019 au niveau de la main droite par les fragments d’une balle à fragmentation lors de la couverture du même rassemblement. Il a expliqué que cette blessure a engendré des difficultés motrices de sa main droite.


Il a également été blessé, le 22 juin 2018, par les fragments d’une balle au niveau de la main gauche. Le 25 mai de la même année, une première blessure au niveau du torse a été provoquée par une bombe lacrymogène qui a explosé à proximité du lieu où il se trouvait. 

---Dissimulation des crimes de l’occupation--- 

Ali Jadallah a déclaré que l’armée israélienne vise à travers les agressions contre les représentants des médias dans la Bande de Gaza à dissimuler la réalité. 

Jadallah a ajouté : « Les journalistes transcrivent les crimes israéliens contre les manifestants pacifiques dans la Bande de Gaza, c’est pour cette raison que l’armée israélienne les prend pour cibles ». 

Il a appelé les institutions internationales et régionales de défense de la Presse à œuvrer dans l’objectif de sanctionner Israël pour ses crimes contre les journalistes palestiniens. 

Depuis le 30 mars 2018, des milliers de Palestiniens se rassemblent à proximité de la barrière de sécurité séparant la Bande de Gaza d’Israël, dans le cadre de la "Grande marche du Retour".

Cette initiative pacifique vise à rompre le siège imposé à Gaza depuis plus de 10 ans. Les manifestants réclament également le droit des Palestiniens au retour. Ces manifestations sont violemment réprimées par l’armée israélienne.

AA



SUR LE MEME SUJET