Zarif : "Nous voulons seulement vendre le pétrole et en gagner de l’argent"

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Javad Zarif, a indiqué, mardi, que son pays veut seulement vendre le pétrole et en gagner de l’argent

1259621
Zarif : "Nous voulons seulement vendre le pétrole et en gagner de l’argent"

 

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Javad Zarif, a indiqué, mardi, que son pays veut seulement vendre le pétrole et en gagner de l’argent.

C’est ce qui ressort d’une déclaration faite par Zarif au journal allemand « Süddeutsche Zeitung » autour du problème d’application de l’accord nucléaire.

Et le ministre iranien d’ajouter que l’accord nucléaire est basé sur deux principes, l’un est l’usage du programme nucléaire pour des fins pacifiques et l’autre concerne la normalisation des relations commerciales entre l’Iran et la Communauté internationale, notamment avec les parties signataires de l’accord.

Zarif a souligné, dans le même contexte, que l’Agence internationale de l'énergie atomique avait assuré, 15 fois, le respect de l’accord nucléaire par l’Iran. Cependant, la communauté internationale n’œuvre pas à développer ses relations commerciales avec Téhéran.

Il a souligné que les pays européens se sont contentés d’annoncer leur soutien à l’accord nucléaire, au moment où les Iraniens ont perdu leurs emplois.

L’Iran avait signé un accord qui concerne son programme nucléaire, l’été 2015, avec les 5 pays membres permanents au Conseil de sécurité (Etats-Unis, Russie, Chine, France et Royaume-Uni) en plus de l’Allemagne.

Le président américain, Donald Trump, avait annoncé, en mai 2018, le retrait de son pays de cet accord et avait par la suite intensifié les sanctions appliquées sur l’Iran. Washington considère que l’accord ne suffit pas pour freiner les ambitions iraniennes.

Téhéran s’est partiellement désengagé de l’accord nucléaire, un an après le retrait de Washington. Ledit accord lui imposait des restrictions sur son programme nucléaire en contrepartie de la levée des sanctions occidentales.

Le président français, Emmanuel Macron avait, précédemment, présenté des propositions au ministre iranien des Affaires étrangères, Javad Zarif, qui avait visité Paris, et ce, afin d’abaisser la tension entre Téhéran et Washington.

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET