Funérailles de Morsi : son corps a été inhumé au Caire sous de grandes mesures de sécurité

Le corps du premier président démocratiquement élu d’Egypte, Mohammed Morsi a été inhumé au Caire sous de grandes mesures de sécurité.

Funérailles de Morsi : son corps a été inhumé au Caire sous de grandes mesures de sécurité

 

Le corps du premier président démocratiquement élu d’Egypte, Mohammed Morsi a été inhumé au Caire sous de grandes mesures de sécurité.

Il a été inhumé au martyrium des membres de l’Ikhwan (Frères musulmans) dans le quartier Madinat Nasr.

Excepté les membres de la famille de Morsi et ses avocats, il n’y avait personne d’autres à l’enterrement organisé à 5H (heure locale).

Morsi, 67 ans, destitué par un coup d’Etat militaire en Egypte, avait perdu la vie dans la salle d’audience lors d’un procès où il était jugé pour « espionnage ».

La télévision égyptienne a défendu que « Morsi avait une tumeur bénigne, il était sous surveillance et il est décédé suite à une crise cardiaque ».

Selon l’Ikhwan, Morsi a été intentionnellement tué.

Dans un communiqué, les Frères musulmans (Ikhwan) ont appelé à la création d’une Commission d’enquête internationale sur le meurtre de Morsi.

« Détenu dans une cellule et dans des conditions très lourdes, Morsi a été condamné à la mort et étant dépourvu de ses droits les plus ordinaires comme l’accès aux soins. L’administration égyptienne est responsable de sa mort » peut-on lire dans le communiqué.

L’Ikhwan a appelé l’ONU et les autres agences des droits de l’homme à se mobiliser et leur a demandé de faire pression sur le régime égyptien pour que les décès provoqués par négligence médicale dans les prisons égyptiennes s’arrêtent.

Dans un communiqué, le Parquet égyptien avait indiqué que Morsi était décédé lorsqu’il était arrivé à l’hôpital et qu’il n’y avait aucune blessure sur son corps.

Suite à la mort soudaine de Morsi, les organisations internationales des droits de l’homme avaient appelé à une enquête internationale.



SUR LE MEME SUJET