Riyad : « La décision du Sénat américain est une ingérence démesurée dans nos affaires intérieures »

L’Arabie saoudite a estimé que la décision du Sénat américain qui tient le prince héritier Mohammed Ben Salmane comme le responsable du meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, est « une ingérence démesurée dans les affaires intérieures »

1108487
Riyad : « La décision du Sénat américain est une ingérence démesurée dans nos affaires intérieures »

 

L’Arabie saoudite a estimé que la décision du Sénat américain qui tient le prince héritier Mohammed Ben Salmane comme le responsable du meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, est « une ingérence démesurée dans les affaires intérieures ».

L’Arabie saoudite a défendu que la décision du Sénat américain est prise selon des accusations infondées et sans preuve.

Le ministère saoudien des Affaires étrangères critique d’un ton ferme le projet de résolution du Sénat sur le meurtre de Khashoggi et met l’accent sur l’importance des relations bilatérales.

« L’Arabie saoudite rejette la position exposée récemment par le Sénat américain, qui repose sur des accusations irréelles et infondées, qui constitue une ingérence démesurée dans les affaires intérieures de Riyad et qui nuit au rôle régional et international du Royaume d’Arabie saoudite » rapporte le communiqué.

Le texte signale que Riyad est désireux de travailler avec les Etats-Unis tout en se disant préoccupé de la décision prise par le pouvoir législatif d’un pays ami.

Le communiqué indique que l’Arabie saoudite rejette toute accusation qui constitue une ingérence dans ses affaires intérieures, qui met en cause et humilie l’administration, son roi et son prince héritier.

Le projet de résolution qui mettait en cause le prince héritier Ben Salmane pour le meurtre de Khashoggi dans le Consulat saoudien d’Istanbul, avait été adopté la semaine dernière au Sénat américain.

Le journaliste saoudien de Washington Post, Jamal Khashoggi avait été sauvagement assassiné le 2 octobre dans le Consulat général de son pays à Istanbul où il était allé pour des procédures matrimoniales.

Le 20 octobre, l’administration saoudienne avait annoncé « la mort de Khashoggi dans une rixe dans le consulat ».



SUR LE MEME SUJET