Israël: Libération du gouverneur de Jérusalem et de 9 cadres de Fatah

La décision de libération ne sera mise en œuvre que dimanche après-midi, ont indiqué des sources palestiniennes à Anadolu

1098953
Israël: Libération du gouverneur de Jérusalem et de 9 cadres de Fatah

Un tribunal israélien a décidé, dimanche, de libérer Adnan Ghaith, le gouverneur de Jérusalem en plus de 9 cadres du mouvement Fatah, après une détention d'une semaine, selon des sources concordantes.

C'est ce qui ressort des déclarations de l'Avocat Mohamed Mahmoud et d'autres témoins oculaires présents au tribunal central de Jérusalem au correspondant d'Anadolu. Le Centre d'informations de Wadi al-Hilwa (institution civile à Jérusalem) a également publié cette information sur la page Facebook officielle.

Aucun commentaire officiel de la part d'Israël n'a été émis, et Anadolu n'a pas pu confirmer l'information auprès d'une source indépendante.

La décision de libération ne sera mise en œuvre que dimanche après-midi, ont indiqué des sources palestiniennes, ajoutant que la décision serait probablement appliquée plus tard dans la journée.

Le gouverneur de Jérusalem a été arrêté le 25 novembre dernier pour la deuxième fois en un mois.

Jeudi dernier, un tribunal israélien a ordonné de prolonger la détention de Adnan Ghaith de 3 jours, après avoir été arrêté dimanche.

Des médias israéliens ont rapporté que la détention intervient à la suite de l'arrestation en octobre dernier par l'Autorité palestinienne, d'un individu Palestino-américain, accusé de vente de propriété à Jérusalem-Est à un Israélien.

Au cours des semaines précédentes, Ghaith a été interrogé à plusieurs reprises et les forces de sécurité israéliennes ont effectué une descente dans son bureau le 4 novembre.

La vente de propriété suscite une controverse généralisée parmi les Palestiniens inquiets de l'achat par les Israéliens de leurs propriétés à Jérusalem-Est.

Cependant, les 9 cadres de Fatah ont été arrêtés par la police israélienne lundi dernier, parmi 32 Palestiniens, sur des soupçons de recrutement et de service dans les services de sécurité palestiniens.

Israël a libéré 23 d'entres eux jeudi dernier, avant de libérer les autres dimanche.

 

 

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET