Un leader araméen condamne le soutien américain à l’YPG/PKK

Il est temps que les Américains et les Européens se rendent compte que soutenir le YPG, avec son agenda séparatiste actuel, ne mène pas à la paix et à la sécurité en Syrie, mais cause en réalité plus de morts et de destructions

1035910
Un leader araméen condamne le soutien américain à l’YPG/PKK

Le soutien fourni par les Etats-Unis et des pays européens à l’organisation terroriste YPG / PKK a abouti à davantage de morts et de destructions en Syrie, a déclaré le chef d’une organisation non gouvernementale syriaque.

"Il est temps que les Américains et les Européens se rendent compte que soutenir le YPG, avec son agenda séparatiste actuel, ne mène pas à la paix et à la sécurité en Syrie, mais cause en réalité plus de morts et de destructions dans les régions voisines", a déclaré Johny Messo, président du Conseil mondial des Araméens (syriaques), dans une interview exclusive avec l'agence Anadolu.

"Parmi les victimes d'une politique aussi irresponsable, figurent les peuples indigènes araméens de Syrie, qui ont été et continuent d'être menacés, intimidés et parfois même éliminés (intellectuellement et physiquement) par les YPG", a ajouté Messo.

Il a déclaré que des terroristes de YPG / PKK ont exigé la fermeture d'écoles araméennes et arméniennes dans les régions de Derik et Darbasiyah en Syrie.

"Ils le font principalement parce que les Araméens indigènes rejettent leurs demandes", a-t-il ajouté.

Messo a affirmé que l’YPG/PKK exige que la langue et les manuels kurdes fassent partie du programme scolaire, et attendent des Araméens qu’ils présentent une demande d’autorisation pour leurs écoles.

"Le fait que les chrétiens araméens et les autres minorités vulnérables de la région ne reconnaissent pas le PYD / YPG séparatiste en tant que dirigeants du nord-est de la Syrie constitue une arête dans leur gorge", a-t-il déclaré.

"Le fait de menacer de fermer les écoles des Araméens indigènes restants du nord-est de la Syrie est scandaleux et honteux", a souligné Messo.

- YPG / PKK ferme les écoles araméennes

Le Conseil mondial des araméens "condamne fermement ces actes de terreur" et fera tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher de tels développements, a-t-il déclaré.

"La fermeture d'écoles indépendantes de minorités vulnérables, telles que les Araméens, met en évidence l'idéologie, le programme et les objectifs destructeurs des YPG a martelé Messo.

La semaine dernière, le groupe terroriste YPG / PKK a fermé trois écoles assyriennes dans certaines régions du nord-est de la Syrie sous son contrôle, soutenant que les écoles ciblées n’avaient pas d’autorisation.

Messo a déclaré que ces dernières années, les araméens (syriaques) autochtones syriens avaient été délibérément ciblés de différentes manières par le YPG / PKK.

Il a ajouté que les terroristes ont menacé, intimidé, opprimé et même tué des Araméens dans la région.

"Contraindre à la fermeture des institutions intellectuelles indépendantes, déjà reconnues par l’État, va à l'encontre du droit international et révèle le double langage des YPG en matière de droits de l'homme, de libertés civiles", a affirmé Messo.

Selon les données collectées par l'Agence Anadolu, le régime de Bachar al-Assad contrôle environ 59% de la Syrie, tandis que le groupe terroriste YPG / PKK contrôle 27,7% du pays.

Les YPG / PKK sont la branche syrienne du PKK – classé groupe terroriste à la fois par les États-Unis, l’Union Européenne et la Turquie.AA



SUR LE MEME SUJET