Netanyahu : Le cessez-le-feu n’exclut pas les cerfs-volants incendiaires

Des différends ont éclaté en Israël sur la manière de réagir face aux cerfs-volants

1013471
Netanyahu : Le cessez-le-feu n’exclut pas les cerfs-volants incendiaires

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, a indiqué, lundi, que l’accord de cessez-le-feu dans la Bande de Gaza n’exclut pas les cerfs-volants et les ballons incendiaires. 

Netanyahu a déclaré, lors d’une visite au village de Sdérot, adjacente à la Bande de Gaza, qu’« il n’y a pas de cessez-le-feu qui exclut les cerfs-volants et les ballons incendiaires ». 

L’Autorité de radiodiffusion d’Israël (officiel) a cité le Premier ministre affirmant que « si cela n’est pas compris avec des mots, ce sera compréhensible à travers les opérations de l’armée israélienne ». 

C’est ce que Netanyahu a déclaré à la suite des différends déclenchés entre le ministre de l’Education et leader du parti « Le Foyer juif », Naftali Bennett, et le chef d’Etat-major de l’armée israélienne, Gadi Eizenkot, sur la manière de réagir face aux cerfs-volants incendiaires. 

Des Palestiniens avaient commencé, depuis plus de 3 mois, à lancer des centaines de cerfs-volants incendiaires en direction des colonies limitrophes de Gaza. Des milliers de terrains agricoles ont été brûlés. 

Les factions palestiniennes considèrent qu’il s’agit d’un moyen de dire aux Israéliens que la Bande de Gaza est encore sous le blocus israélien. 

L’Autorité israélienne de radiodiffusion a souligné qu’un débat tendu a eu lieu entre Bennett et Eizenkot, lors de la réunion du Cabinet israélien aux affaires sécuritaires et politiques, tenue dimanche. 

Le différend s'est déclenché au sujet de la manière de réagir face aux cerfs-volants incendiaires. 

« Les ministres de la Sécurité intérieure, Gilad Erdan, et de l’Education, Naftali Bennett ont appelé à tirer sur les lanceurs des cerfs-volants, tandis que Eizenkot a considéré cette question comme étant compliquée », a rapporté la même source. 

L’Autorité israélienne de radiodiffusion a ajouté que Bennett tenait à sa position, considérée par Eizenkot comme étant contradictoire à sa vision opérationnelle et à ses principes. 

A la suite de ce désaccord, Bennett a déclaré à la radio de l’armée israélienne, lundi, que « c’est important que les dirigeants militaires expriment leurs opinions mais la décision est prise à l’échelle politique ».AA



SUR LE MEME SUJET