L’état des bâtiments à Afrine reflète les précautions prises par les Forces armées turques

La vigilance dont les Forces armées turques (TSK) ont fait preuve à l’égard des civils au cours de l’opération Rameau d’olivier, se manifeste également à l’égard des bâtiments de la ville d’Afrine, libérée des mains des terroristes

934269
L’état des bâtiments à Afrine reflète les précautions prises par les Forces armées turques

La vigilance dont les Forces armées turques (TSK) ont fait preuve à l’égard des civils au cours de l’opération Rameau d’olivier, se manifeste également à l’égard des bâtiments de la ville d’Afrine, libérée des mains des terroristes.

Dans le centre-ville, seuls les immeubles utilisés par les terroristes pour se camoufler et attaquer les Forces armées turques sont endommagés. Les autres bâtiments, dont en premier lieu les hôpitaux et les mosquées, n’ont aucune trace de balle sur leurs façades, restées intactes.

L’opération Rameau d’olivier, lancée le 20 janvier par les Forces armées turques , afin de maintenir la sécurité et la stabilité aux frontières et dans la région et pour éliminer les groupes terroristes du PKK/KCK/PYD-YPG et Daech à Afrine, dans le nord-ouest de la Syrie, se poursuit. 

L’opération menée en vertu des droits internationaux que possèdent la Turquie et dans le cadre des résolutions du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies (ONU), relatives à la lutte contre le terrorisme, se poursuit dans le strict respect de l’intégrité territoriale de la Syrie. 

Au cours de la planification et de l'exécution de l’opération, les Forces armées turques n'ont ciblé que les terroristes, leurs abris, leurs armes, leurs véhicules et les équipements leurs appartenant.

Cette attention s'est manifestée, encore une fois, sur le terrain après le nettoyage, du centre-ville d’Afrine, des terroristes.

Lors de l’opération, aucune balle n’a été tirée en direction de l’hôpital (Nord-Ouest) comportant des affiches du «leader» du groupe terroriste, alors même que l’hôpital a été utilisé comme abri par l’organisation. 

Les soldats turcs ont mené l’opération, dans la région, avec une grande délicatesse dans l’hypothèse où des civils seraient présents à l'hôpital. 
 

L'équipe de l’Agence Anadolu s’est rendue à l’hôpital et a découvert des affiches de l'organisation terroriste, des documents leur appartenant et du matériel de premiers soins distribué aux terroristes. 

La précaution, dont ont fait preuve les Forces armées turques, s'est aussi manifestée à l’égard des mosquées, des écoles et des bâtiments d’Afrine. Seuls les bâtiments où se sont positionnés les terroristes, afin d’attaquer les Forces armées turques, ont été ciblés par les Forces armées turques et l’Armée syrienne libre (ASL). 

Le commandant du bataillon de Commandos, qui a participé à la libération d’Afrine, a souligné la vigilance des Forces armées turques à l’égard des civils. 

«Aucun bâtiment abritant des civils n’a été endommagé par les Forces armées turques, a-t-il déclaré. L’état des bâtiments de la ville en sont la preuve. Alors que les immeubles abritant les terroristes ont été ciblés, les autres sont restés intacts.»

Enfin, le Commandant a affirmé que les Forces armées turques n’ont endommagé aucune mosquée ni monument historique contrairement à ce que prétend l’organisation terroriste.

 

AA



SUR LE MEME SUJET