La Russie appelle à une session urgente du Conseil de sécurité sur la Ghouta orientale

Le Représentant permanent de la Fédération de Russie auprès des Nations Unies, Vassily Nebenzia, a proposé la tenue d'une session urgente du Conseil de sécurité de l'ONU, jeudi, sur la Ghouta oriental dans le Rif de la Syrie

915544
La Russie appelle à une session urgente du Conseil de sécurité sur la Ghouta orientale

Le Représentant permanent de la Fédération de Russie auprès des Nations Unies, Vassily Nebenzia, a proposé la tenue d'une session urgente du Conseil de sécurité de l'ONU, jeudi, sur la Ghouta orientale dans le Rif de la Syrie.

La proposition du responsable russe a été annoncée lors de la session en cours du Conseil de sécurité (jusqu'à 18h10 GMT) sur le renforcement de la paix et de la sécurité internationales.

La Ghouta orientale située à proximité de Damas est bombardée par les forces du Régime depuis des mois faisant des centaines de morts. 

"Aujourd'hui, nous avons entendu et vu (lors de la session du Conseil de sécurité) beaucoup de choses sur la Ghouta et ce qui y se passe... Les États-membres et le Secrétaire général de l'ONU ont exprimé leur préoccupation à l'égard de ce qui se passe là-bas .. Permettez-moi de proposer de tenir une séance au Conseil de sécurité demain pour discuter de la situation", a déclaré Nebenzia lors de son intervention. 

"Je pense que ceci est nécessaire pour que nous puissions avoir une idée claire des positions des parties concernées, surtout après les préoccupations que nous avons entendues", a-t-il souligné. 

Le responsable russe a vivement critiqué la déclaration de son homologue américaine, Nikki Haley.

"Ils utilisent la question de la souveraineté et de l'intégrité territoriale comme monnaie qu'ils échangent au grès de leurs intérêts. Je voudrais vous poser une question : qui est à l'origine des crises en Syrie et en Libye?", a-t-il ajouté. 

Lors de son intervention au Conseil de sécurité des Nations Unies, Haley a salué l'appel lancé par le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, en faveur de la cessation des hostilités dans la Ghouta orientale. 

La Ghouta orientale fait partie d'un ensemble de zones de désescalade, convenues dans le cadre des pourparlers d'Astana parrainés par la Turquie, la Russie et l'Iran. Elle est le dernier bastion de l'opposition près de la capitale et est assiégée par les forces du régime depuis 2012. 

Lundi et mardi, 167 civils ont été tués dans des attaques opérées par le régime contre la Ghouta orientale. 

AA



SUR LE MEME SUJET