Irak : Al-Abadi accorde 3 jours à l’ARKI pour qu’elle lui rende le contrôle aux frontières

Al-Abadi a menacé l’ARKI de suspendre toutes les vols internationaux dans la région

814913
Irak : Al-Abadi accorde 3 jours à l’ARKI pour qu’elle lui rende le contrôle aux frontières

Lors d’une conférence de presse, le Premier ministre irakien Haïdar al-Abadi a accordé 3 jours à l’Administration régionale kurde d’Irak (ARKI) pour qu’elle rende à Bagdad le contrôle aux frontières, menaçant de suspendre tous les vols internationaux dans la région si sa requête ne trouvait pas de suite.

« Le référendum aura des impacts sur l’ensemble de l’Irak et l’ARKI. C’est une démarche unilatérale qui ne tient compte ni du partenariat ni de la volonté internationale. Nous ne ferons jamais de concession sur l’unité et la souveraineté de l’Irak et nous n’entreprendrons aucune négociation concernant le résultat du référendum » a déclaré al-Abadi.

Selon le Premier ministre irakien, certains responsables kurdes tentent de semer la haine au sein des citoyens irakiens. « Nous ne porterons atteinte à l’honneur d’aucun de nos citoyens, nos citoyens kurdes y compris » a-t-il assuré.

Précisant que le gouvernement central appliquerait dans l’ensemble du pays ses compétences, al-Abadi a souligné que le budget fédéral mais aussi le contrôle de tous les postes frontières, aussi bien  terrestres qu’aériens, devaient revenir au gouvernement central.

« Les responsables de l’ARKI n’ont pas tenu compte des milieux locaux, régionaux et internationaux qui ont averti que ce référendum n’était pas constitutionnel. Les postes-frontières de l’ARKI sont soumis à la surveillance de l’Agence irakienne de contrôle aux frontières. Si l’ARKI ne rend pas à Bagdad le contrôle aux frontières, nous suspendrons tous les vols internationaux vers/depuis la région. Nous avons pris cette décision lors du conseil des ministres. La fortune de l’ARKI n’est soumise à aucun contrôle et le bénéfice de cette fortune est envoyé à des individus à l’étranger » a indiqué le Premier ministre.

En contrepartie, l’ARKI a refusé de rendre le contrôle des aéroports à Bagdad.

Sur ce, le gouvernement central irakien a fait savoir qu’il suspendrait les vols d’avions étrangers vers/depuis l’ARKI à compter de vendredi.



SUR LE MEME SUJET