Crise dans le Golfe persique : Déclaration de Doha ouvrant la voie à un compromis

Le Qatar a affirmé qu’il n’y aurait pas de représailles face aux sanctions dont il fait l’objet

746804
Crise dans le Golfe persique : Déclaration de Doha ouvrant la voie à un compromis

Le chef de la diplomatie du Qatar Cheikh Mohammed ben Abdur Rahman al-Thani a déclaré que son pays n’aurait pas recours à des représailles face aux sanctions dont il fait l’objet.

« Les différents doivent être réglés par la voie du dialogue » a-t-il estimé.

De son côté, le ministre des Affaires étrangères des Emirats arabes unis Anwar Gargash a demandé « une feuille de route avec des garanties » pour relancer le dialogue avec Doha.

Depuis son compte Twitter, Gargash a indiqué qu’il était « nécessaire de définir un cadre d'avenir pour consolider la sécurité et la stabilité dans la région »

Le ministre n’a pas donné de détails sur la teneur de ces garanties.

Entre-temps, l’Egypte a fermé son espace aérien aux avions qataris jusqu’à nouvel ordre. L’Arabie saoudite et Bahreïn devraient en faire de même dans le courant de la journée.

Le Koweït, de son côté, a appelé les parties à la modération. L’émir du Koweït avait reçu lundi un émissaire saoudien, puis s’était entretenu au téléphone avec l’émir du Qatar.

 



SUR LE MEME SUJET